Adrian Sullivan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Adrian Sullivan

Message par Adrian Sullivan le Dim 20 Mar 2011 - 19:12

Si vous voyez un gros amassis de codes:
Profil ----> Préférences ----> Cochez Toujours activer le HTML


Personnage
  • Nom: Sullivan
  • Prénom: Adrian
  • Âge: 17 ans
  • Anniversaire: 14 Avril
  • Taille: 1m72
  • Dominant / Dominé: Dominé
  • Liens de votre personnage: Carnet d'adresses d'Adrian Sullivan

  • Crédit image du personnage: ©Inconnu
  • Crédits code & design: ©AdrianSullivan
  • Signe distinctif:
  • Des cheveux blonds presque platine et un grain de beauté large sur le tibia droit.
  • Description Physique:
  • Adrian a le physique qui va avec son air angélique. Il arbore toujours un air calme et composé, ses allures frêles cachent pourtant une force phénoménale, de la rapidité et de l’aptitude. Démarche fluide, parfaite mais inspirant la noblesse, des réflexes qui lui permettent d’éviter n’importe quelle catastrophe, aussi bien dire que malgré ses allures, il sait se montrer disparaître en un instant et demeurer inaperçu. Sa peau est pâle, son visage est doux, divinement encadré par des cheveux d’une blondeur platine naturelle. Ses yeux sont brun chocolat, de la même couleur que le liquide légèrement caramélisé que vous trouverez toujours dans une tasse qu’il a avec lui en permanence. Il a un bel accent anglais et son japonais est donc à demi compréhensible, comme toute autre langue qu’il utilise en fait. De plus près, en fait de très près vous remarquerez le léger parfum Code d’Armani tout juste niché dans le creux de sa gorge.

    Au pensionnat il reste toujours bien habillé et élégant, soit chemise noire ou blanche Vinedge, cardigan et pantalon noir de même marque puis enfin chaussures John Foster. Il porte comme un uniforme, si vous ouvrez son garde-robe, vous trouverez la dernière mode de l’élégance côtoyant les fringues d’une jeune qui a passé la majorité dans la rue avec ses amis, certains vêtements sont tachés de la peinture des cannettes qu’il a vidées sur des graffitis. Si vous le croisez un soir sans qu’il soit accompagné de jeunes du pensionnat, il sera du genre à traîner avec son gang (qui par chance n’est pas un gang de rue même si certains se dopent), donc manteau large à col de fourrure (seul vêtement qu’il garde de son autre garde-robe), jeans mode, kangourou de tous styles tachés de peinture, chandails ‘echo’ trop larges, chaussures de skate Nike.

    *Pardonnez l’abus de marques, mais avec une simple recherche, vous trouverez ce qu’il porte avec aisance.
  • Description Psychologique:
  • Adrian est un adolescent qui pense beaucoup et réfléchit avant chaque mot posé ou actions, il est vif comme intellectuel, mais comme tout jeune, nécessite ce grand besoin d’études qu’il fait avec modération, jouxtant la chose avec trop de poses pour jouer à une de ses trop nombreuses consoles où sortir aux arcades avec ses quelques amis. Planchiste redoutable qu’il est, il a un esprit technique rapide et ingénieux. Il est une personne stratégique à certains temps, mais il n’est en rien manipulateur ou encore calculateur. Il est respectueux, poli avec les aînés et leur cède sa place sans un mot… quand on le lui demande gentiment. Sans quoi attendez-vous à trouver un de ces jeunes sans respect qui n’a rien d’angélique en comparaison à son apparence. Le jeunes s’est essayé dans toute les arts, mais aura trouvé le sien dans celui du graffiti, il disparaîtra pendant des nuits et au lendemain, vous aurez trouvé arabesques et murales magnifiques mais criminelles même si des fois il se fait engager pour peindre des façades. Il aime vivre, savourer chaque instant de sa vie et il adore manger, de fait, il mange comme un porc et au grand dam de trop de gens, il y perd du poids et il garde cette apparence fragile et frêle d’un ange. Il est généralement le cru du bon garçon de 17 ans qui va à l’école, qui a son emploi à temps partiel pour adoucir les fins de mois et qui va chercher ses deux sœurs à la garderie à 8h chaque soir alors que sa mère se rend à son deuxième emplois dans un resto chic comme serveuse.

    Que dire de mieux qu’Adrian aime sa mère et ses deux petites sœurs? Seul blond d’une famille de brunettes, il est l’élément à part parfaitement intégré, il a les mêmes yeux que chacune d’elles, le même grain de beauté large sur le tibia, leur seul et unique point en commun en fait, mais pourtant c’est suffisant. Il cache au fond de lui un cœur qu’il a sur la main, une tendance qu’il a de vouloir sincèrement croire tous les quêteurs dans la misère. Il sait se montrer d’une absence de compassion purement cruelle.

    Sans quoi il est un jeune enjoué, perspicace, au calme déroutant et à la force d’analyse inébranlable. Il est excellent dans toutes les matières, se donne au maximum en sport et veut réussir dans la vie. Il reste secret et demeure un excellent confident. Son humeur est communicative, qu’il soit triste ou heureux. Il est éternellement positif mais sarcastique et mauvais menteur. Il ne cherche pas non plus à cacher la vérité, même quand elle est douloureuse.


    • Aime
      • Personnellement
      • -Le chocolat chaud
        -Les couleurs douces
        -Manger
        -Sa propre absence de compassion
        -La musique de toute sorte
        -La lecture
        -L'art
        -Les jeux vidéo
        -Voir et faire de la peinture pinceau ou graffiti

      • Chez les autres
      • -Ceux qui font preuve d'imagination
        -La culture
        -Une apparence respectable
        -Un léger parfum tout juste présent
        -Des dents propres
        -L’honnêteté qui fait mal

    • N'aime pas
      • Personnellement
      • -La famille de Belmondes
        -Son ex beau-père qu’il qualifie amicalement de moron de la moronie profonde
        -Avoir à penser à des sujets qui ne le concernent pas
        -Les drames
        -Avoir à user de violence
        -Les aiguilles (ça le terrorise)

      • Chez les autres
      • -Les grosses têtes
        -Arrogance
        -Prétention
        -L’ignorance mélangée à la stupidité
        -Les naïfs avec des histoires impossibles
        -La puanteur
  • Histoire:
  • Adrian est né d’une histoire, ne gâchons pas les mots, de cul. Un homme blond platine marié à une femme qu’il n’aimait pas, cet homme était chef d’une multinationale qui était et demeure un pilier de l’économie internationale rencontra Joly Sullivan, une jeune brunette à peine femme qui avait abandonné des idées de carrières pour devenir hôtesse dans un bar du Winsconsin. Trois ans plus tard, la femme s’était établie dans les quartiers pauvres et particulièrement New Yorkais de l’île de Matane et accouchait d’un bébé angélique. Adrian ne manqua jamais de rien sauf d’un père, il ne rechigna les fêtes où il n’avait qu’un muffin maison crémé et ponctué d’une chandelle et fut toujours satisfait des Transformers qu’il recevait pour Noël.

    Comme cadeau des 10 ans du garçon qui restait plus petit que ses amis de l’école, qu’on ne trouvait jamais moyen d’accuser de quoi que ce soit à défaut d’avoir des preuves et de le trouver purement angélique, Joly lui fit rencontrer celui qui devint son beau-père. Un ans plus tard l’homme qui passait de temps en temps toujours avec de superbes surprises et des promesses de stabilité maria sa mère encore une fois enceinte et s’installa chez eux. Un enfer commença pour la mère et le gosse de dix ans qu’on avait amadoués par de belles paroles. L’homme n’était pas un mauvais bougre dès le départ, mais il était amoureux de Joly, pas de l’enfant qui venait avec et pendant les deux années où ils vécurent ensemble, il lui en fit voir de toutes les couleurs sans pourtant abuser de lui autrement que verbalement. Adrian eut moins de séquelles que sa mère, car derrière l’enfant aux allures angéliques étaient des amis sincères.

    Ce fut pendant l’une de ces semaines où il était abandonné dehors qu’il découvrit la peinture et les graffitis et rencontra le premier homme de sa vie. Il se faisait appeler Marco, maître graffiteur. Il partagea avec ce garçon plus vieux que lui son tout premier baiser. Les choses ne se développèrent pas, aucun des deux ne voulaient ou n’avaient le courage d’avancer, d’aller plus loin de toute manière, lui à treize ans, s’embrasser, c’était déjà amplement suffisant. Leur premier baiser fut donc leur dernier, ils restèrent de grands amis.

    Ce fut de cette semaine qu’il rentra chez lui, se sœurs, deux minuscules jumelles braillaient, la maison était dans le chaos, sa mère lui souriait avec les larmes aux yeux, plus une trace du beau-père. Une belle réconciliation mère-fils qui dura. Dès qu’il atteint l’âge, Adrian prit un emploi à temps partiel, obligeant sa mère à quitter un de ses trois emplois. Réussite et perfection dans ses études, le garçon était l’incarnation de l’ambition juste, il avait des projets, était président du conseil étudiant plus ou moins actif et qui fonctionnait par vote de popularité. Il se permit de s’acheter quelques jeux et vêtements plus dispendieux via son emploi, mais demeura de ces éternels gosses de la rue, traînant tard le soir avec ses amis. Il atteint ses 16 ans de la sorte.

    Par un soir bouillant d’été, le téléphone sonna, sa mère travaillait, ses sœurs étaient couchées, lui était braqué devant sa X-Box dans une camisole blanche cerclée de sueur et qui exprimait son besoin de prendre une douche. L’adolescent répondit, sa voix joviale emplit la pièce, son humeur communicative aussi, il parla avec un inconnu longtemps, l’homme semblait mal, sa voix tremblait et faisait se remémorer au garçon qu’il ne fallait pas parler à n’importe qui au téléphone. Deux mois plus tard il fut convoqué au beau milieu de l’après-midi et dût rentrer chez lui d’urgence, il prit pourtant le soin d’aller chercher ses sœurs. À la maison il trouva une famille de blonds aussi platine que lui, aussi angéliques que lui. Il comprit immédiatement et salua sa mère sans un mot. Supposément que son père avait ignoré son existence jusqu’à maintenant et qu’il voulait le récupérer. Adrian refusa jusqu’à ce qu’ils promettent de mauvais cœur de sortir sa famille de la pauvreté, et d’utiliser la force de la loi s’il ne voulait toujours pas.

    Adrian découvrit deux frère et une sœur, tous plus vieux que lui, détestablement dédaigneux de son existence et unis dans ce qui était de l’exécrer, lui le petit dernier, le plus magnifique. On jeta ses « loques », ses vêtements « de pauvre » dans les poubelles, on lui fournit une carte de crédit sans limites. Il devint le bâtard de la famille de Belmondes à contre-gré. Bien aimé d’un père qu’il ne connaissait pas et qu’il ne voulait pas vraiment connaître non plus. Il eut un an d’enseignement intensif où ses talents supplantèrent ceux de tous les autres enfants Belmondes, il gagna leur haine irrémédiable en étant désigné comme héritier potentiel.

    Il fut envoyé au pensionnat après une grande dispute qui devint violente et une chambre peinturée en entier d’insultes artistiques.
Joueur
  • Comment avez-vous connu le forum?: Google

  • Connaissez vous des membres du forum?: Pas encore

  • Prénom: Jose

  • Autres comptes: Aucun, mais si j'en ai un, non seulement vous reconnaîtrez la présentation, mais j'aurai demandé à l'administration avant de le faire.

  • Commentaire: Si la présentation codée ne convient pas, regardez le spoiler plus bas.

  • Musique:



Spoiler:
Role Play
Nom: Sullivan
Prénom: Adrian
Âge: 17
Taille: 1m72
Dominant / Dominé:Dominé
Liens de votre personnage :Carnet d’adresses d’Adrian Sullivan
©Credit image du personnage: ©Inconnu
©Credits code & design: ©AdrianSullivan

Signe distinctif :
Des cheveux blonds presque platine et un grain de beauté large sur le tibia droit.

Description:
-Physique-
Adrian a le physique qui va avec son air angélique. Il arbore toujours un air calme et composé, ses allures frêles cachent pourtant une force phénoménale, de la rapidité et de l’aptitude. Démarche fluide, parfaite mais inspirant la noblesse, des réflexes qui lui permettent d’éviter n’importe quelle catastrophe, aussi bien dire que malgré ses allures, il sait se montrer disparaître en un instant et demeurer inaperçu. Sa peau est pâle, son visage est doux, divinement encadré par des cheveux d’une blondeur platine naturelle. Ses yeux sont brun chocolat, de la même couleur que le liquide légèrement caramélisé que vous trouverez toujours dans une tasse qu’il a avec lui en permanence. Il a un bel accent anglais et son japonais est donc à demi compréhensible, comme toute autre langue qu’il utilise en fait. De plus près, en fait de très près vous remarquerez le léger parfum Code d’Armani tout juste niché dans le creux de sa gorge.
Au pensionnat il reste toujours bien habillé et élégant, soit chemise noire ou blanche Vinedge, cardigan et pantalon noir de même marque puis enfin chaussures John Foster. Il porte comme un uniforme, si vous ouvrez son garde-robe, vous trouverez la dernière mode de l’élégance côtoyant les fringues d’une jeune qui a passé la majorité dans la rue avec ses amis, certains vêtements sont tachés de la peinture des cannettes qu’il a vidées sur des graffitis. Si vous le croisez un soir sans qu’il soit accompagné de jeunes du pensionnat, il sera du genre à traîner avec son gang (qui par chance n’est pas un gang de rue même si certains se dopent), donc manteau large à col de fourrure (seul vêtement qu’il garde de son autre garde-robe), jeans mode, kangourou de tous styles tachés de peinture, chandails ‘echo’ trop larges, chaussures de skate Nike.
*Pardonnez l’abus de marques, mais avec une simple recherche, vous trouverez ce qu’il porte avec aisance.

-Mentale
Adrian est un adolescent qui pense beaucoup et réfléchit avant chaque mot posé ou actions, il est vif comme intellectuel, mais comme tout jeune, nécessite ce grand besoin d’études qu’il fait avec modération, jouxtant la chose avec trop de poses pour jouer à une de ses trop nombreuses consoles où sortir aux arcades avec ses quelques amis. Planchiste redoutable qu’il est, il a un esprit technique rapide et ingénieux. Il est une personne stratégique à certains temps, mais il n’est en rien manipulateur ou encore calculateur. Il est respectueux, poli avec les aînés et leur cède sa place sans un mot… quand on le lui demande gentiment. Sans quoi attendez-vous à trouver un de ces jeunes sans respect qui n’a rien d’angélique en comparaison à son apparence. Le jeunes s’est essayé dans toute les arts, mais aura trouvé le sien dans celui du graffiti, il disparaîtra pendant des nuits et au lendemain, vous aurez trouvé arabesques et murales magnifiques mais criminelles même si des fois il se fait engager pour peindre des façades. Il aime vivre, savourer chaque instant de sa vie et il adore manger, de fait, il mange comme un porc et au grand dam de trop de gens, il y perd du poids et il garde cette apparence fragile et frêle d’un ange. Il est généralement le cru du bon garçon de 17 ans qui va à l’école, qui a son emploi à temps partiel pour adoucir les fins de mois et qui va chercher ses deux sœurs à la garderie à 8h chaque soir alors que sa mère se rend à son deuxième emplois dans un resto chic comme serveuse.



Que dire de mieux qu’Adrian aime sa mère et ses deux petites sœurs? Seul blond d’une famille de brunettes, il est l’élément à part parfaitement intégré, il a les mêmes yeux que chacune d’elles, le même grain de beauté large sur le tibia, leur seul et unique point en commun en fait, mais pourtant c’est suffisant. Il cache au fond de lui un cœur qu’il a sur la main, une tendance qu’il a de vouloir sincèrement croire tous les quêteurs dans la misère. Il sait se montrer d’une absence de compassion purement cruelle.



Sans quoi il est un jeune enjoué, perspicace, au calme déroutant et à la force d’analyse inébranlable. Il est excellent dans toutes les matières, se donne au maximum en sport et veut réussir dans la vie. Il reste secret et demeure un excellent confident. Son humeur est communicative, qu’il soit triste ou heureux. Il est éternellement positif mais sarcastique et mauvais menteur. Il ne cherche pas non plus à cacher la vérité, même quand elle est douloureuse.



*Aime:
-Personnellement-
-Le chocolat chaud
-Les couleurs douces
-Manger
-Sa propre absence de compassion
-La musique de toute sorte
-La lecture
-L’art
-Les jeux vidéo
-Voir et faire de la peinture pinceau ou graffiti
-Chez les autres-
-Ceux qui font preuve d’imagination
-La culture
-Une apparence respectable
-Un léger parfum tout juste présent
-Des dents propres
-L’honnêteté qui fait mal
*N'aime pas:
-Personnellement
-La famille de Belmondes
-Son ex beau-père qu’il qualifie amicalement de moron de la moronie profonde
-Avoir à penser à des sujets qui ne le concernent pas
-Les drames
-Avoir à user de violence
-Les aiguilles (ça le terrorise)
-Chez les autres
-Les grosses têtes
-Arrogance
-Prétention
-L’ignorance mélangée à la stupidité
-Les naïfs avec des histoires impossibles
-La puanteur


Histoire de votre personnage:
Adrian est né d’une histoire, ne gâchons pas les mots, de cul. Un homme blond platine marié à une femme qu’il n’aimait pas, cet homme était chef d’une multinationale qui était et demeure un pilier de l’économie internationale rencontra Joly Sullivan, une jeune brunette à peine femme qui avait abandonné des idées de carrières pour devenir hôtesse dans un bar du Winsconsin. Trois ans plus tard, la femme s’était établie dans les quartiers pauvres et particulièrement New Yorkais de l’île de Matane et accouchait d’un bébé angélique. Adrian ne manqua jamais de rien sauf d’un père, il ne rechigna les fêtes où il n’avait qu’un muffin maison crémé et ponctué d’une chandelle et fut toujours satisfait des Transformers qu’il recevait pour Noël.

Comme cadeau des 10 ans du garçon qui restait plus petit que ses amis de l’école, qu’on ne trouvait jamais moyen d’accuser de quoi que ce soit à défaut d’avoir des preuves et de le trouver purement angélique, Joly lui fit rencontrer celui qui devint son beau-père. Un ans plus tard l’homme qui passait de temps en temps toujours avec de superbes surprises et des promesses de stabilité maria sa mère encore une fois enceinte et s’installa chez eux. Un enfer commença pour la mère et le gosse de dix ans qu’on avait amadoués par de belles paroles. L’homme n’était pas un mauvais bougre dès le départ, mais il était amoureux de Joly, pas de l’enfant qui venait avec et pendant les deux années où ils vécurent ensemble, il lui en fit voir de toutes les couleurs sans pourtant abuser de lui autrement que verbalement. Adrian eut moins de séquelles que sa mère, car derrière l’enfant aux allures angéliques étaient des amis sincères.

Ce fut pendant l’une de ces semaines où il était abandonné dehors qu’il découvrit la peinture et les graffitis et rencontra le premier homme de sa vie. Il se faisait appeler Marco, maître graffiteur. Il partagea avec ce garçon plus vieux que lui son tout premier baiser. Les choses ne se développèrent pas, aucun des deux ne voulaient ou n’avaient le courage d’avancer, d’aller plus loin de toute manière, lui à treize ans, s’embrasser, c’était déjà amplement suffisant. Leur premier baiser fut donc leur dernier, ils restèrent de grands amis.

Ce fut de cette semaine qu’il rentra chez lui, se sœurs, deux minuscules jumelles braillaient, la maison était dans le chaos, sa mère lui souriait avec les larmes aux yeux, plus une trace du beau-père. Une belle réconciliation mère-fils qui dura. Dès qu’il atteint l’âge, Adrian prit un emploi à temps partiel, obligeant sa mère à quitter un de ses trois emplois. Réussite et perfection dans ses études, le garçon était l’incarnation de l’ambition juste, il avait des projets, était président du conseil étudiant plus ou moins actif et qui fonctionnait par vote de popularité. Il se permit de s’acheter quelques jeux et vêtements plus dispendieux via son emploi, mais demeura de ces éternels gosses de la rue, traînant tard le soir avec ses amis. Il atteint ses 16 ans de la sorte.

Par un soir bouillant d’été, le téléphone sonna, sa mère travaillait, ses sœurs étaient couchées, lui était braqué devant sa X-Box dans une camisole blanche cerclée de sueur et qui exprimait son besoin de prendre une douche. L’adolescent répondit, sa voix joviale emplit la pièce, son humeur communicative aussi, il parla avec un inconnu longtemps, l’homme semblait mal, sa voix tremblait et faisait se remémorer au garçon qu’il ne fallait pas parler à n’importe qui au téléphone. Deux mois plus tard il fut convoqué au beau milieu de l’après-midi et dût rentrer chez lui d’urgence, il prit pourtant le soin d’aller chercher ses sœurs. À la maison il trouva une famille de blonds aussi platine que lui, aussi angéliques que lui. Il comprit immédiatement et salua sa mère sans un mot. Supposément que son père avait ignoré son existence jusqu’à maintenant et qu’il voulait le récupérer. Adrian refusa jusqu’à ce qu’ils promettent de mauvais cœur de sortir sa famille de la pauvreté, et d’utiliser la force de la loi s’il ne voulait toujours pas.

Adrian découvrit deux frère et une sœur, tous plus vieux que lui, détestablement dédaigneux de son existence et unis dans ce qui était de l’exécrer, lui le petit dernier, le plus magnifique. On jeta ses « loques », ses vêtements « de pauvre » dans les poubelles, on lui fournit une carte de crédit sans limites. Il devint le bâtard de la famille de Belmondes à contre-gré. Bien aimé d’un père qu’il ne connaissait pas et qu’il ne voulait pas vraiment connaître non plus. Il eut un an d’enseignement intensif où ses talents supplantèrent ceux de tous les autres enfants Belmondes, il gagna leur haine irrémédiable en étant désigné comme héritier potentiel.

Il fut envoyé au pensionnat après une grande dispute qui devint violente et une chambre peinturée en entier d’insultes artistiques.

Joueur:

Comment avez-vous connu le forum : Google

Connaissez-vous des personnes de ce forum : Pas encore

Prénom :Jose

Possédez-vous d'autres comptes sur BDY ? Aucun, mais si j'en ai un, non seulement vous reconnaîtrez la présentation, mais j'aurai demandé à l'administration avant de le faire.

[Je suis un brave membre du bonheur du yaoi]


Dernière édition par Adrian Sullivan le Dim 20 Mar 2011 - 23:26, édité 1 fois
avatar
Adrian Sullivan
Elève de seconde

Masculin
Nombre de messages : 13
Age : 27
Date d'inscription : 19/03/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adrian Sullivan

Message par CamimiZ le Dim 20 Mar 2011 - 23:11

Très très jolie présentation, bien présentée et complète. Il me manque juste le code du règlement, et tu seras validé !

_________________

-

avatar
CamimiZ
Aliène non identifié

Masculin
Nombre de messages : 167
Age : 22
Localisation : Irk
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 06/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://camimiz.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adrian Sullivan

Message par Adrian Sullivan le Dim 20 Mar 2011 - 23:26

En plus quand je m'étais fait note de ne pas l'oublier x.x

Merci bien!
avatar
Adrian Sullivan
Elève de seconde

Masculin
Nombre de messages : 13
Age : 27
Date d'inscription : 19/03/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adrian Sullivan

Message par CamimiZ le Dim 20 Mar 2011 - 23:49

Alors je ne peux que te valider ! Je te souhaite de passer un très bon moment parmi nous, de te faire beaucoup d'amis et d'éclater en Rp~<3

_________________

-

avatar
CamimiZ
Aliène non identifié

Masculin
Nombre de messages : 167
Age : 22
Localisation : Irk
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 06/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://camimiz.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adrian Sullivan

Message par Adrian Sullivan le Lun 21 Mar 2011 - 3:27

Merci beaucoup! Pour le bienvenue et le commentaire sur la fiche.
avatar
Adrian Sullivan
Elève de seconde

Masculin
Nombre de messages : 13
Age : 27
Date d'inscription : 19/03/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adrian Sullivan

Message par Reno Montague le Lun 21 Mar 2011 - 11:34

Splendide présentation, très complète et délicieuse à lire! Aussi parfaite et distinguée que le personnage lui même.. Eh bien, je n'ai qu'une chose à dire: Bienvenue parmi nous!
Le rp en ta compagnie se promet d'être tout à fait délectable :3
avatar
Reno Montague
Elève de seconde

Féminin
Nombre de messages : 46
Age : 25
Localisation : A quatre pattes sous le bureau de mon patron.
Humeur : Ferme les yeux, ouvre la bouche.
Date d'inscription : 18/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adrian Sullivan

Message par Deidara Seishi le Mar 22 Mar 2011 - 13:36

wow ............ OxO
SUPERBE présentation !!
bienvenu parmi nous, et au plaisir de RP avec toi ^^ !

_________________


avatar
Deidara Seishi
Professeur de Français
Professeur de Français

Féminin
Nombre de messages : 142
Age : 24
Date d'inscription : 24/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adrian Sullivan

Message par Adrian Sullivan le Mer 23 Mar 2011 - 14:57

Je vais finir par rougir ._.!! Merci beaucoup, j'ai hâte de rp à vos côtés.

o.o I <3 banana?
avatar
Adrian Sullivan
Elève de seconde

Masculin
Nombre de messages : 13
Age : 27
Date d'inscription : 19/03/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adrian Sullivan

Message par Deidara Seishi le Mer 23 Mar 2011 - 20:53

yeeeeeeeeeeeeeeees

I LOOOVE.....BANANAAAAAAAAAAAAAAAAAA */////////* //SBAM//

(vive mon jaune pas visible \o/ )

=D hope you will have fun <3

_________________


avatar
Deidara Seishi
Professeur de Français
Professeur de Français

Féminin
Nombre de messages : 142
Age : 24
Date d'inscription : 24/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adrian Sullivan

Message par Yagima Tetsuhiro le Lun 4 Avr 2011 - 22:54


Et hop, un petit saut par là pour te souhaiter la bienvenue parmi nous Adrian. :)
avatar
Yagima Tetsuhiro
Psychologue

Nombre de messages : 45
Age : 26
Date d'inscription : 21/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adrian Sullivan

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum