Ginko Mushi [fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ginko Mushi [fini]

Message par Ginko Mushi le Mer 18 Mai 2011 - 21:54

RP

*Nom: Mushi

*Prénom: Ginko

*De quel mangas, anime etc.. vient ce perso : L'avatar est tiré de Vampire knight et le perso lui même de ma tête (ça vaut c'que ça vaut hein?)


*Âge: 17ans

*Description:

-Physique-

Ginko est un homme à la carrure bien sculpté. Son visage fin, aux traits angéliques est encadré par des mèches de nacres mi longues, décoiffées et raides, à la finesse irréelle. Un front souligné de sourcils fins fait introduction à des yeux violets magnifiques, il à ce genre de regard qui semble vous traverser de part en part, un regard pénétrant et mélancolique, triste. Deux orbes violettes plongées dans un mer de peines. Un nez fin et parfait rend racine entre ses deux bijoux pour se poser au dessus de la lèvre supérieure d'un bouche tracée d'un trait fin et rapide. Un menton fin parfait ce visage gracieux. Visage enraciné dans un cou long et fin où se greffe un tatouage alambiqué, marque d'un passé difficile, une sorte d'arabesque noire aux formes pointues, signifiant la vengeance et le fait d'être prisonnier, pour Ginko, être aliéner à son passé Et comme une statue d'un maitre antique, leur corps de notre Adonis et sculpté dans l'opaline la plus pure, gravé d'un musculature fine et précieuse qui se dessine le long d'un torse imberbe de même qu'un ventre fin ou des abdominaux au dimensions parfaite ressortent. Un pubis au poils nacrés, presque translucide couronne l'outil tant désiré. Un paire dans jambe fine descende jusqu'à des pieds au timide 43. Ses cuisses fines remonte sur des fesses mises en avant par un dos à la cambrure légère.

Pudeur oblige, ce corps n'est pas à la portée des yeux de tous. Ginko n'a pas de style vestimentaire particulière. Sa manière de s'habillé s'écharpe autour du rock et du gothique. Un chemise blanche au col de laquelle pend un cravate rouge ornée de pendentif tombant sur un jean délavé autour duquel s'enroule des chaines sont ses habits les plus courant, un paire de new rock pas trop haute lui serre chaussure, et un long manteau de cuire noir pour le jours de froid.

En tout et pour tout, Ginko est beau, beau malgré ce cou trop long, un beauté torturé dont le regard brise les âmes les plus sensibles.

-Mentale-

 

« Colère... »

Coléreux, impulsif, acides, haineux,méchant, voilà tous ce que la haine déclencha en chez Ginko, ses rages sont rares mais elles arrivent c'est pour de bon, quand il est en colère contre quelqu'un ou quelques chose, il n'aura de cesse que d'étancher cette soif de souffrance, et nous le savons bien, l'assoiffer boit toujours plus que ce dont il a besoin, l'affamer mange toujours plus que ce dont il manque, ainsi, Ginko haïra plus que raison, a en perdre la raison, il ne vivra que pour détruire l'objet se sa haine quitte a se perdre lui même.

« Amour »

L'amour couvre plusieurs dimension, l'amour autrui: l'amour du sang, l'amitié, l'amour envers l'âme sœur, dans les tous les cas, Ginko est passionné et dépendant, son amour du sang se résume à une stalle que le temps à blanchis, pour l'amitié, elle s'est perdu dans le temps noyer par l'espace, elle n'est plus qu'un pâle souvenir. Une voix métallique au téléphone mais rien d'autre qu'un souvenir. Pour l'âme sœur il a cru l'avoir trouver, mais ce chien l'a détruis, (et oui mesdemoiselles, Ginko est gay) le laissant à ses idéaux, son cœur ouvert mais l'entrée fermée. Perdu dans ses fantômes, noyé dans ses phobies. Il a peur, peur d'aimé et d'être détruit, peur qu'on brise le peu de lui qu'il a pu reconstruire. Mais au fond il n'attend que ça, des bras ou étanché sa peine, des lèvres ou étancher sa soif d'amour...

Ces deux sentiments couvre la réalité de Ginko, coléreux et sensible, trop sensible, son cœur est ouvert comme un plaie, subissant le monde, il est faible ,incroyablement faible, et il en mourra. Il est perdu ne sait pas qui il est, il cherche sans trouvé, il erre.... Les gens qui lui auront parler le trouverons froid, distant, antipathique même, il diront qu'il est malsain mais il a juste peur, peur de s'attacher, de s'ouvrir. Derrière un masque de misanthropie qu'il n'enlève jamais, il reste cloîtré par couardise dans son monde hanté par le passé, saturé de solitude. Il aimerais tant avoir la force, le courage d'aimer. Ginko est un personnage qui c'est enfermé dans le rôle de misanthrope. Mais sous cette coque de dureté ce cache un être fragile en cristal, pur. qui a-t-il de plus pur que la folie. Son allure aguicheuse est comme un aboiement, le chien aboient pour dissuader les intrus d’approcher, il aboie pour dissuader les gens de l'aimer. En conclusion, c'est un être sombre et torturé qui se cache. Torturé mais pas désespéré.

Ginko n'est pas ce genre de personne que l'on juge au premier regard, il a une personnalité complexe est oscillante et demande du temps pour être comprise.

*Aime:

-Personnellement-(cinq points minimum)
- L'art
- La musique
- La poésie
- La nuit, la lune
-La mort

-Chez les autres-(cinq points minimum)
- La franchise
- La passion
- La beauté (intérieure ET extérieure)
- Les personnes qui n'ont pas besoin de remplir le silence par des inepties
- La rage de vivre


*N'aime pas:

-Personnellement-(cinq points minimum)
- Lui même
- Le soleil
- Les enfants
- Les ratures faite par la commercialisation sur l'art et tous ce qui s'y rapporte
- Son passé

-Chez les autres-(cinq points minimum)
- L'hypocrisie
- Le narcissisme
- L'intolérance
- Le conformisme
- La laideur (intérieure ET extérieure)

*Dominant ou dominé:

Reverse...

*Liens de votre personnage avec d'autres pensionnaires: Aucun

*Histoire de votre personnage (incluant ce qui l'a amené au pensionnât):



Tokyo. 17 years ago.


La nuit ombrait le monde d'une onde d'amertume tandis que la lune pleurait sa lumière nacrée sur les deux être enlacés au milieu de cette forêt. La première forme paraît être un mirage dans le clair-obscure qui l'entoure, c'est une femme, jeune, des cheveux blancs comme la neige qui dansent et virevoltent sous le vent vespérale, la tête relevée et le souffle fumant sa peau scintille comme les étoiles. L'autre était un homme, allongé en dessous d'elle, les cheveux de suie, l'air sévère, le corps bien battis, imberbe. Il regarde la femme s’approche d'elle, son regard se fait plus passionné. Ils s’apprennent l’un et l’autre. Mourir à l’intérieur. Les deux fantômes glissent de plus en plus près, leur lèvres se caressent se touchent et s’apprennent, les mains s'aventurent sur les peaux, l’excitation les secouent. Ils se prennent et s’épandent. Les mains glissent sur les hanches. Les désirs et fantasmes se libèrent et s’étalent, les lèvres jouent encore et encore. Les caresse brulante, et les soupirs glacés qui soulignent leurs formes d’un linceul humide. Ils ont procréer. Au cœur de entrailles de la tristes victimes de ce bourreau commence à se former l'esquisse d'un être: Ginko. Fils unique et maudit, planant dans l'ombre argenté de la lune. Un petit ange perdu. Un petit ange en enfer.


La vie est une ombre, elle ombre la vie avec la mort, chaque seconde de lumière que la vie donne, elle l'efface en nous emmenant vers la mort. j'ajoute à cette ombre funeste qui brille comme la lame d'une guillotine au dessus d'une nuque meurtrière l'ombre plus pâle des interdits, ces petites notions qui retiennent nos mains, qui mettent une bride à notre libertés, cette petite voix qui nous dis que c'est pas bien, que ça ne ce fait pas, qu'il ne faut pas... Ta gueule!!! Quand on sait que le vrai but de notre vie est de crever, pourquoi mettre une bride à la lumière si éphémère, pourquoi lui rajouter plus d'ombre que celles qui planent déjà? C'est ce bercé d'illusion que de penser qu'il y a des gens "bons" et des gens "mauvais", nous sommes seuls juges de nos actes, et nous sommes tous pécheurs, la pureté n'existe pas, l'impureté non plus, nous avons tous notre propre façon de vivre, elle sont toutes aussi critiquables les unes que les autre. De toute façon pourquoi attenter à son plaisir pour être bon? Quelle satisfaction peut on en retiré? c'est se tuer avant de mourir. Tu veux haïr? hais! Tu veux souffrir? souffre! Tu veux tuer? tue! Tu veux mourir? meurt! Je ne m'arrêterais pas à des considérations sur la nature du "bien" et du "mal". Je me nourrirais de ce que je veux, je me saoulerais jusqu'à plus soif de vos peines. Parce que je veux vivre comme ça, parce que j'ai vécus comme ça et que je mourrais comme ça. Alors souffre, gémis pour moi. Hurle ta douleur, j'en jouirais... Il y a de ça 17 ans, je fut arracher au forceps des entrailles de ma mère, boule de graisse sanguinolente et suintante, je me mis à hurler comme une truie à l'abattoir tandis que ma mère crachait entre ses cuisses les dernière trace de sa vie. Je recueillis dans ce qui fut mon premier sourire, son dernier regard avant de mourir. Tandis que sa poitrine se soulevait sous ses derniers spasmes, tandis que se faufilaient entre ses cuisses les dernière filaments visqueux de mon œuf, tandis que sa dernière pensée d'amour s'évaporait entre ses lèvres en un mot si faible et hachuré qu'il en devint inaudible, je souris et mis à rire, petite poupée aux cheveux de nacre qui se mets à rire sur le corps sans vie et déchiré de sa mère morte en couche, riant sur la mort qui plane sur le début de sa vie, riant sur ma génitrice désarticulée qui traine sur ses draps ce qui fut mon cocon, riant de l'ironie de la vie qui donne la mort en m'offrant là son triste présent. C'est sur ses belles auspices que je posait les yeux sur le monde qui allait devenir le mien. Privée de mère, mon géniteur n'étant plus qu'un ombre qui traine son corps d'utérus en utérus, je grandis. 

J'évoluai dans les noirceurs sublime d'un monde cannibale remplis de violences et de sang, dans un maisons qui partait en fumé, placée dans une village paumé du damier rurale, enfermé toute mon enfance dans la sordide demeure familiale, j'essuyais l'alcoolisme et le libertinage de mon père qui ne voulais pas me laisser sortir. Les années passent, je m'approche de mes dix ans, mon père est toujours aussi fou, toujours brisé, étalant sa peine dans les spiritueux.

Gratte la boite marbrée de tes souvenirs et glisse dans l'abime tissé par les fourmis de tes ans. 


Osaka. 1 year ago

Le temps passe peu à peu, et avec lui l'autorité de mon père, soudain, la liberté se révèle à moi, quand à quinze, il me fou à la rue, je décidai d'habiter chez une amie. Très vite, je tombe dans la drogue, dans le sexe, la prostitution, et le relation faciles,et c'est là que je me condamnais à mort. Je suis nez pour vivre ma mort...

Naitre. Vivre. Mourir. Vivre… ha ! La bonne blague. Les mots sont si mièvres pour décrire la pourriture. Si faibles pour décrire le néant. La vie est vide, une palette de néants qui se succèdent. Aussi vide que la mort. Qu’est-ce qu’être un homme ? Être gentil ? Compatissant ? Généreux ? Bon chrétien ? Pitoyable. Être un homme c’est être pitoyable. Un amas de chairs infâme et de tuyaux graisseux qui toussent et suintent. Vivre c’est être en perpétuelle digestion. On avale là vie, on digère nos souvenir et on chie ceux qu’on ne veut pas garder. Je dois être constipée. Vivre c’est se suicider à petit feu. Perpétuelle scarification. Laissez-moi-vous raconter ma pourriture, ma digestion de constipée. Laissez-moi-vous raconter ma vie. 

Petit à petit, à force de drogue, mon visage se creuse, mes pupille digère en continu les litres de drogues que j'ingère. Je ne vis pas, je erre et me traine, suant les toxines qui 'm'inonde. Un jour, une soirée me transforma. Comme d'habitude, je dansais, mais cette fois si j'étais sobre. Je n'avais plus de fric, plus rien pour me payer mon hasch. Désespéré, je erre. Puis je me rappelle ce petit bout de papier dans mon portefeuille, ce numéro de tel qu'on m'avait donné si jamais je ne pouvais pas me procurer mes « bonbons » Je ne savais pas dans quelles conneries je me lançais , trop naïf, je pensais qu'on me ferais crédit. Avec les portes de ce hangars s'ouvrirent les portes de l'enfer... Six hommes était là, chemise ouverte, sales et vulgaires. Je n'oublierais jamais cette lueur dans les yeux , cette sauvagerie mêlée à la lubricité. Cette sensation dans mon ventre. Le peur qui m'étreins. Comprendre enfin quel sera le prix à payer. Les portes ses referment, aucun retour en arrière possible pourtant ma voix s'élève quand même, toute faible. Comme un pucelle que l'on viole. « Je... Je veux partir... Je vous en supplie » La terminaison de cette phrase à signer ma perte. Ils s'avance cruels, leur bas tombe, et moi avec. Ils me salissent, je nais d'autre solution que d'avaler ou m'étouffer. Puis ils glissent entre me cuisses, entre mes lèvre. Mon corps s'empale dans un sauce de martyr. Je hurle et écorché mes ongles sur la boite marbrée de ma douleur. Je supplie, cela ne fait qu'attiser leur fougue. Mon corps suspendus aux leurs se déchirent et mes tuyaux régurgite leur marque. Leur dents s'approprient mon corps et me tatouent. Je suis une chienne une putain de catin. Je suis un trou, un tuyaux. Indigne d'exister. Je suis une horreur. Sale. Et le supplice dur trois jours. Trois jours mise au fer et traité comme un sex toy vivant. 3 jours a suinter le sang. Trois jours a souffrir. Si seulement... Si seulement je m'en étais douté... Puis les portes s'ouvre. Aveugle je me rue sur mon bourreau, mes dents s'enfoncent dans sa chair. Ma haine s'invente un nouveau sort. Couvert de sang, je fuis... La vie reprend son cours. Mais je ne suis plus le même, brisé et déchu je suis mort à l'intérieur. Inexistant, je suis une salissure, un larve immonde. Chaque foi que je ferme les yeux, je revois leur regard... Le temps passe, un an, avant que je décroché la bourse me permettant d'entrer dans le Pensionnat, mais ma haine est toujours intacte. Vous méritez tous de mourir, vous, lui, tous ceux qui me désire. Tous ceux qui me veulent. Vous crèverez de mes propres mains. La mort n'est pas toujours visible. Je suis mort depuis longtemps. Et je ne revivrais pas. Ainsi débute ma vie ici, trainé par ma rage, n'attendant que la vengeance.

Alors ma vie vous a plus. Mes souvenirs, coincés dans mes intestins? Vous êtes vous repus de mes fantômes? Avez vous appréciez de connaître la triste histoire de Ginko Mushi. Le Mort-Vivant? 


Hors Rp:

Comment avez-vous connu le forum ? Google est mon amis!

Connaissez-vous des personnes de ce forum ? Non pas du tout

Votre petit prénom peut-être >W< ? Alexis mais je préfère Alex.

Possédez-vous d'autres comptes sur BDY ? Non

Code validé par CamimiZ


Dernière édition par Ginko Mushi le Sam 21 Mai 2011 - 16:02, édité 1 fois
avatar
Ginko Mushi
Elève de seconde

Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 24
Localisation : Au Clair de Lune
Humeur : On a beau fuir le passé, on ne rattrape jamais le présent
Date d'inscription : 18/05/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://dynhtscreams.forumgratuit.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ginko Mushi [fini]

Message par CamimiZ le Sam 21 Mai 2011 - 11:20

Bienvenue à toi !
Wah, j'aurais jamais pensé que des gens puissent trouver ce forum par le biais de Gogole, mais enfin, je ne vais pas me plaindre. Ça fait toujours plaisir de voir des nouveaux visages (je sonne comme un vieux AU SECOURS).

Enchanté donc, moi c'est Kyle, mais on ne m'appelle plus comme ça depuis longtemps. Appelle moi CamimiZ, le truc alien vert, pas terrien et jamais forcément gentil. Prêt pour ta modération ? Alors c'est parti !

Code couleur :
Spoiler:
Vert : c'est ok, rien à changer.
Marron : à modifier ou expliquer.
Rouge : à changer totalement ou à rajouter (c'est la couleur qui fait le plus peur, mais elle n'est pas méchante pour un sous).

Nom: OK

Prénom: OK

De quel mangas, anime etc.. vient ce perso : OK, ne t'inquiètes pas, il n'y a pas de soucis à jouer un personnage inventé.

Âge: OK

Description: -Physique-
où se greffe un tatouage alambiqué, marque d'un passé difficile.

--> J'imagine qu'on va voir le passé difficile dans l'histoire, mais le tatouage ressemble à quoi exactement ? Même s'il est compliqué, la forme principale et la couleur ne serait pas de refus.
--> J'aimerais aussi que tu décrives sa façon de s'habiller. :]

Description: -Mentale-
son cœur ouvert mais l'entrée fermée.
--> J'ai pas trop bien comprit... J'suis un peu con, tu m'expliques ?

Aime/Aimes pas : OK

Dominance : OK (Je hais cette question de tout mon être, elle est stupide.)

Liens avec d'autres personnages : OK

Histoire :
--> J'aimerais savoir où tout cela se passe. Un nom de ville, cela suffira.
--> Aussi, il n'a donc eu ni frère ni soeur (je sais que sa mère est morte mais avant lui, il n'y a rien eu) ? N'a rencontré personne pendant la période durant laquelle il prenait des drogues ?

Hors Rp : C'est OK, enchanté Alex !

Code : OK

Sur ce, à ton clavier mon gars, j'adore comment t'écris, te laisse surtout pas abattre !

_________________

-

avatar
CamimiZ
Aliène non identifié

Masculin
Nombre de messages : 167
Age : 22
Localisation : Irk
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 06/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://camimiz.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ginko Mushi [fini]

Message par Wolfram von Bielefeld le Sam 21 Mai 2011 - 12:40

Wouah oxo CamimiZ en mode modo... Forcément ^^' c'est ce qu'elle est.
bon...bon...bon...bonjour! o/ Et bienvenu par la même occasion! x)
Ca fait plaisir un nouveau membre. *-*
Je pense que Camimiz à dit tout, je te laisse donc compléter ta fiche, fait signe quand elle sera finie. Et je te validerais! ^^
N'oublie pas de faire le questionnaire pour la répartition des dortoirs et tout sera en ordre, tu pourras commencer à RP. ^^

_________________

avatar
Wolfram von Bielefeld
Délégué des élèves
Délégué des élèves

Féminin
Nombre de messages : 807
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://i-m-your-gphishing-site.wwwyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ginko Mushi [fini]

Message par Ginko Mushi le Sam 21 Mai 2011 - 15:39

o/ le forum se réveille! J'ai eu peur, au vu de la date des derniers rps, d'être tombé sur un mort haha ><.

Enfin bon, je me lance dans le modif'. Sur ce je préviens une foi fini
avatar
Ginko Mushi
Elève de seconde

Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 24
Localisation : Au Clair de Lune
Humeur : On a beau fuir le passé, on ne rattrape jamais le présent
Date d'inscription : 18/05/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://dynhtscreams.forumgratuit.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ginko Mushi [fini]

Message par Wolfram von Bielefeld le Sam 21 Mai 2011 - 15:49

Pour tout dire, il est un peu en train d'agoniser. Maiis !Avec du bouche à bouche il sera rapidement sur pied! >o<'

_________________

avatar
Wolfram von Bielefeld
Délégué des élèves
Délégué des élèves

Féminin
Nombre de messages : 807
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://i-m-your-gphishing-site.wwwyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ginko Mushi [fini]

Message par Ginko Mushi le Sam 21 Mai 2011 - 15:50

voilà. Je pense que c'est bon. J’avoue que les modifications sont pas splendides mais bon >< me rattraperais en rp.
avatar
Ginko Mushi
Elève de seconde

Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 24
Localisation : Au Clair de Lune
Humeur : On a beau fuir le passé, on ne rattrape jamais le présent
Date d'inscription : 18/05/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://dynhtscreams.forumgratuit.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ginko Mushi [fini]

Message par Ginko Mushi le Sam 21 Mai 2011 - 15:51

mince ça c'est pas mis
uu'
je recommence
avatar
Ginko Mushi
Elève de seconde

Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 24
Localisation : Au Clair de Lune
Humeur : On a beau fuir le passé, on ne rattrape jamais le présent
Date d'inscription : 18/05/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://dynhtscreams.forumgratuit.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ginko Mushi [fini]

Message par Deidara Seishi le Sam 21 Mai 2011 - 16:06

CamimiZ en modo c'est effrayant oxo

faut faire gaffe OxO''''

et looongue présentation xOx bienvenu parmi nous (à nouveau)! mumuse toi bien, rp bien! =D
et bonne continuation ici <3 et oui le fo est un peu mort, mais comme tu l'vois suffit de quelques perso' pour pouvoir le faire revivre un peu =)

_________________


avatar
Deidara Seishi
Professeur de Français
Professeur de Français

Féminin
Nombre de messages : 142
Age : 24
Date d'inscription : 24/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ginko Mushi [fini]

Message par CamimiZ le Sam 21 Mai 2011 - 16:12

Je fais si peur que ça ?

Bon, tu as bien tout changé, alors je ne peux que valider ta présentation. Puisse tes jours être longs sans jamais me rencontrer à nouveau.

Je t'invite maintenant à aller remplir le formulaire de répartition des dortoirs, pour que tu puisses réellement commencer à jouer.

_________________

-

avatar
CamimiZ
Aliène non identifié

Masculin
Nombre de messages : 167
Age : 22
Localisation : Irk
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 06/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://camimiz.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ginko Mushi [fini]

Message par Ginko Mushi le Sam 21 Mai 2011 - 16:14

finite et merci
avatar
Ginko Mushi
Elève de seconde

Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 24
Localisation : Au Clair de Lune
Humeur : On a beau fuir le passé, on ne rattrape jamais le présent
Date d'inscription : 18/05/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://dynhtscreams.forumgratuit.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ginko Mushi [fini]

Message par Yagima Tetsuhiro le Lun 23 Mai 2011 - 14:58

Ginko Bienvenue^^

Oui, je sais ça fait un temps déjà que tu t’es inscris, et je suis en retard, mais moi je viens juste de retrouver ma connexion^^ ça se comprend alors hein =)

Bon RP parmi nous
avatar
Yagima Tetsuhiro
Psychologue

Nombre de messages : 45
Age : 26
Date d'inscription : 21/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ginko Mushi [fini]

Message par Ginko Mushi le Lun 23 Mai 2011 - 18:30

merci =). Ca fait toujours plaisir d'être acceuilis, même avec retard =)
avatar
Ginko Mushi
Elève de seconde

Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 24
Localisation : Au Clair de Lune
Humeur : On a beau fuir le passé, on ne rattrape jamais le présent
Date d'inscription : 18/05/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://dynhtscreams.forumgratuit.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ginko Mushi [fini]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum