Recrutement de la Chorale

Aller en bas

Recrutement de la Chorale

Message par Lawrence Klein le Ven 2 Oct 2009 - 5:00

Vous entrez dans une pièce seulement gardée lumineuse par une grande baie vitrée, quelques lumières de confort ponctuent les tables de salon et les quelques bureaux qu'on trouve dans cette pièce qui est une jonction à la salle de musique. On ne trouve pas de chaises ici, mais plutôt des sofas, chacun plus lamentables que les autres, mais qui respirent un confort sans nom. Un vieux frigo de petite taille traine dans un coin avec un micro-onde et une théière. Sur des étagères, on trouve thés de toutes sortes ainsi que quelques variétés de chocolats chaud à profusion. Dans un coin il y a un vieux piano décrépit sur le quel il est marqué "Les meilleurs rencontres se font d'un bon coup de hanche", signé "Stéphane" et sur un mur, quelque citation des plus stupides, incluant le numéro de téléphone d'une excellente pizzeria pas trop cher. Les murs peints d'un vieux beige crado sont couverts de bibliothèques ou encore de fiches musicales. Le sol monte en marche vers le fenêtres, offrant un léger gradin. L'endroit respire le calme, mais aussi la vie du "fraîchement aménagé".

Cette pièce n'est autre que la salle de pratique de la chorale. Les élèves acceptés dans la chorale ont leur clef personnelle donnant un accès libre à l'endroit par le couloir, que ce soit de jour, de nuit, pour pratiquer le chant ou simplement faire leur devoirs. Cette un pièce de privilèges, car il est non seulement attendu des étudiants qu'ils soient bon en chant et en musique, mais aussi que leurs notes soient acceptables dans chacune de leur matières.
________________________

C'est devant un bureau qu'un blondin en costume passait les uns après les autres des étudiants, offrant clef de là, renvoyant avec un air peiné de l'autre. Certain restaient ébahis en entrant dans la pièce, des gosses de riche, quoi. Croyaient-t-ils vraiment que leur école fournirait quoi que ce soit pour favoriser un certain groupe plus qu'un autre? Lawrence Klein avait un certain défaut et c'était de favoriser sa chorale, mais qui disait favoritisme disait aussi sévérité. Il s'attendait à la perfection de ses élus, rien de moins, pour celà, il devait fournir à ses étudiants les conditions idéales.

Des étudiants entraient pour rester et s'habituer alors que d'autres repartaient pour ne plus jamais revoir la pièce qui serait le centre de réunion de la chorale. Le nouvel enseignant avait hâte de voir de nouveaux membres joindre sa chorale et malgré son léger manque d'expressivité, il était d'excellente humeur.

Un nouvel étudiant entra dans la pièce et le blond ne put répondre que:

-Bonjour! Je suis Lawrence Klein, montrez moi ce que vous savez faire.
_______________________________

Hors RP
Si vous tenez à être membre de la chorale, vous devez avoir à votre actif au moins deux messages RP par semaine n'importe où dans le pensionnât, ce n'est pas obligatoirement dans la chorale que vous devez poster. Ne vous inquiètez surtout pas, je vais vérifier avec attention! Si vous n'avez pas dans l'idée que vous saurez faire ces deux message, ne venez pas appliquer.
Les absents sont excusables.


Dernière édition par Lawrence Klein le Sam 10 Juil 2010 - 0:54, édité 2 fois

_________________
-
avatar
Lawrence Klein
Professeur de Musique
Professeur de Musique

Masculin
Nombre de messages : 58
Age : 28
Date d'inscription : 30/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recrutement de la Chorale

Message par Matthew Prince le Mer 18 Nov 2009 - 0:32

Alors Matthew, qui était le dit nouvel étudiant, éclata de rire.
- Je vous ai déjà rencontré, monsieur. Je suis Matthew Prince, l’un de vos élèves.
Sur ce quoi il eut un sourire amusé avant de mettre les mains dans ses poches, s’empêchant ainsi de se tordre les mains en signe de nervosité.
- En fait, je suis ici plus pour auditionner comme pianiste que pour chanteur, même si j’ai déjà participé à une chorale il y a quelques années.
Ce sur quoi, à la demande de l’enseignant, le jeune homme expliqua qu’ils y avaient chanté les Cloches de Corneville, une opérette de trois actes où Matthew s’était retrouvé simple chanteur ténor en compagnie de quatre autres adolescents de son âge – il avait alors quinze ans. Il en chanta d’ailleurs un extrait et il se révéla chanter très juste, mais sans atteindre une pureté de voix étonnante, ce qui était plutôt dommage.
- Mais je me spécialise surtout au piano, professeur. Vous me permettez?
Il obtint l’approbation, s’installa, et l’on put voir instantanément dans sa position qu’il était dans son élément. Son dos était droit, ses mains gracieuses posées avec délicatesses sur les touches, son esprit entrant en connexion avec l’instrument avant même d’en tirer la première note. Puis il joua. C’était une berceuse, une mélodie douce teintée d’une mélancolie légère comme un voile de brouillard. Pas plus compliquée, mais dont la simplicité vibrait d’émotions pures et sincères. Ce n’était pas un air connu, et pour cause, c’était une composition de Matthew. Sa première. Celle du décès de sa grand-mère. À mi-chemin, cependant, le jeune homme s’arrêta, comme hésitant et légèrement mal à l’aise.
- Je… Je crois que vous auriez préféré quelque chose de plus connu, histoire de mieux jauger mon talent…
La boulette. Ses mains restèrent suspendues au-dessus du piano, ne sachant que faire entre terminer sa composition ou commencer quelque chose comme par exemple L’absente de Yann Tiersen, artiste qu’affectionnait particulièrement Matthew au point de connaître chacune de ses œuvres par cœur.
avatar
Matthew Prince
Elève de seconde

Masculin
Nombre de messages : 15
Age : 27
Localisation : Dans un endroit où la beauté prédomine
Date d'inscription : 08/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recrutement de la Chorale

Message par Lawrence Klein le Jeu 19 Nov 2009 - 8:01

Lawrence ne prit pas deux secondes à reconnaître Prince, son étudiant était marqué au fer rouge de sa jolie petite Milka cosmique et plus rien ne pourrait le sauver jusqu'à la fin de l'année du regard scrutateur de l'enseignant. Matthew avec été le premier étudiant à s'être mis les pieds dans les plats directement en arrivant dans son cours et il serait désormais la proie des quolibets pas bien méchants de son enseignant. Il avait multiplié le facteur en se pointant au recrutement de la chorale, pauvre chose... C'est l'humeur joyeuse et le visage reposant sur ses longs doigts fins croisés que Lawrence lui sourit avec un sadisme perceptible.

-Mademoiselle Milka ne vous a pas donné votre leçon, votre Altesse?

Il réprima un fou rire puis finit par devenir plus sérieux, quitta sa chaise et attacha ses cheveux en vitesse, en ratant la moitié, ce n'était pas trop mal, il avait un résultat identique à quand il y mettait du temps. Il resserra le ruban qui nouait ses cheveux à l'arrière de sa tête, tapota la pointe de la semelle de sa chaussure vernie droite et secoua légèrement la tête avant de regarder l'heure. C'était son petit rituel qui lui permettait en un instant de devenir un musicien professionnel, enseignant de surcroit, un homme assuré et dépourvu de doute. Cette seconde personnalité qui était pourtant aussi présente quand il n'enseignait pas, se montrait moins sérieuse, moins enseignante...? Il était plus facile de dire que Lawrence donnant ses cours et Lawrence à l'extérieur n'étaient pas semblables... Voir même deux être absolument différents n'ayant en commun que leur éthique et leur passion pour la musique.

La chorale serait probablement la seule à connaître de très peu le Lawrence de l'extérieur, celui qui saurait rire la pire des blague, qui écouterait des films d'horreur et qui pourrait vous faire un essai trop long pour rien sur les raison qui devraient pousser tout être humain à se débarrasser du café. Celui qui se réveillerait la nuit en hurlant parce que les films d'horreur le terroriseraient. Peut-être pourraient-t-ils voir la tristesse dans ses yeux à certains moments, ses sourires fatigués... L'enseignant lui-même ignorait qu'il allait montrer sa partie humaine à ses privilégiés, ce n'était encore que des parcelles d'un futur à écrire et à voir se former, un futur encore inexistant.

L'homme devenu enseignant sourit au regard amusé et communicatif du brun, charmé par la bonne humeur de son rêveur officiel. "Dans la lune" auraient dit certain. La voix de l'adolescent le charma tout autant et c'est assis en indien sur son bureau qu'il conserva un silence serein et tout formé d’un calme implacable.

Lawrence ferma les yeux et se laissa glisser dans un univers de notes, il n'avait pas pratiqué sa voix depuis longtemps et il le ressentit dans quelques légers faux qu’une oreille moins fine et perfectionniste que la sienne n’aurait pas capté. Le nouvel enseignant de musique fut rassuré de le voir arrêter, on ne pouvait user brillamment d'une voix qui n'avait pas chanté depuis longtemps sa la briser. Matthew Prince, en surcroit de ce sourire qui vous réchauffait le cœur avait ce visage expressif qui ne cachait rien. C'était ce qui avait poussé le blondin à lui lancer Milka, on ne fantasmait/rêvait pas dans ses cours, c'était même fortement déconseillé.

Il demeura muet devant la musique de l’adolescent qui le fit frémir, car si beauté il y avait c’était maintenant qu’elle se montrait sur son plus beau jour. C’était à ses rares instants que Lawrence admettait atteindre la béatitude. Il perdit la trace du temps pour suivre de son regard les mouvements de Matthew, espace temps ou tout son corps semblait se détacher du reste du monde pour faire naître une note qui engendrerait, elle une musique. Le frémissement de ses cheveux bruns, se regard déterminé et aimant de cette musique, instant de perfection. Le blond aimait cette fluidité unique, cette légère contraction des épaules assez bien formées pour qu’on en déduise le mouvement sous ses vêtements.

Il fut touché par la première musique et nota l’affection de son étudiant pour Yann Tiersen. Il était fasciné devant cet instant qui le poussa à admettre qu’il pouvait vraiment être attiré par le même sexe à certains instants. Il retint un rire moqueur contre lui-même, mais ici ce n’était que de la fascination, les étudiants tenaient du révolu pour lui.

Il se laissa ébahir jusqu’au silence. C’est avec une gifle mentale qu’il repoussa l’homme fanatique de musique dans le décombre de l’esprit pour rester enseignant. Il applaudit légèrement histoire de gêner ce garçon aussi nouveau au pensionnât que lui.

-Je suis certainement impressionné. À croire que j’ai ici un compositeur mais aussi un adorateur de Yann Tiersen. Mais n’allez pas croire que je juge en comparatif, il y a des grandiose qui ne sauraient pas faire la première note de Chopin sans se mêler les doigts et qui affectionnent Vallée des Cloches de Ravel.

Il descendit de sur son bureau avec un petit saut, sa démarche fluide le mena à l’étudiant et son regard tomba sur ses mains donc il se saisit sans demander permission, avis du secrétaire ou contrat promettant un partage équitable de tout bien rationnel, c'est-à-dire notes de cours. Il les tâta sans la moindre révérence, les tourna, vérifia leur musculature avec un certain émerveillement, il n’était ni brusque ni doux.

-Vos mains sont magnifiques… De véritablement mains de musicien… de pianiste… Pardonnez cette disons… parole hors sujet mais…

Il frotta le creux des mains, les explorant comme un expert.

-Vous ne trouvez pas que ce genre de mains a quelque chose… de précieux? De solide et de tellement fragile?

Il sourit et chercha le regard du brun, laissant les mains retrouver leur liberté en les lâchant.

_________________
-
avatar
Lawrence Klein
Professeur de Musique
Professeur de Musique

Masculin
Nombre de messages : 58
Age : 28
Date d'inscription : 30/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recrutement de la Chorale

Message par Matthew Prince le Ven 20 Nov 2009 - 4:18

Si Matthew ne rougit pas devant les applaudissements supposés le gêner – cela lui fit au contraire étirer un sourire mi-soulagé, mi-amusé – ses pommettes se colorèrent vivement de rose quand l’homme lui saisit soudain la main.
*O… My… God…*
Première pensée un tant soit peu intelligente qui lui traversa l’esprit alors que son cœur s’emballait dans sa poitrine comme un forcené. C’était toujours mieux que rien.
*Garder son calme. Garder son calme. C’est un prof, c’est un…*
P’tain que sa peau était douce. Ça se pouvait pas une peau aussi d… Et là, ses doigts qui massaient sa paume, explorant sans gêne chaque nerf, chaque muscle, chaque parcelle de…
*Allez, prend une grande inspiration intérieure… Relaxe… Tout est cool, tout est cool…*
Et sachant particulièrement, pour l’avoir expérimenté au premier cours, que monsieur Klein était spécifiquement doué pour lire dans les regards, et qu’il était lui-même un adolescent qui affichait trop facilement ses émotions, Matthew opta pour fixer bien attentivement les lèvres de l’homme histoire de ne pas se tra… hir…
*F*ck…*
Bon, d’accord, les lèvres ce n’était vraiment pas une bonne idée. Et cette envie de l’embrasser, maintenant, qui lui faisait retenir un frisson au creux des reins…
- … parole hors sujet mais… Vous ne trouvez pas que ce genre de mains a quelque chose… de précieux? De solide et de tellement fragile?
- Ho, heu…
*Regarde tes mains, regarde tes mains! Profites-en sinon tu vas avoir un fixe sur ses lèvres, merde!*
- … Je ne pourrais pas… heu…
*… Bon, je dis quoi, là? Et m…*

Il y a des gens qui, en un tel moment, disent le premier mensonge qui leur vient en tête, par réflexe, sans vraiment vouloir être méchant mais juste pour avoir une pause mentale et reprendre la situation en main. Il y en a d’autres, plus fragiles, qui se seraient peut-être tout bonnement évanouit sous le coup d’une telle surdose d’émotion additionné au crâne surchauffé. Et il y a des gens, comme Matthew, qui font ça simple et qui se sortent du trouble en disant la franche vérité. Disons que ça libère d’un poids.
- Monsieur, pardonnez-moi, mais présentement je suis en plein débat intérieur et je ne risque pas de vous répondre de manière très intelligente.
Un sourire naturel, un peu embarrassé. Le dilemme crânien qui s’arrête enfin pour faire place à quelque chose comme… une sorte de confiance apaisante. Heureusement, le musicien avait laissé sa main, lui donnant une vague impression de froid, d’abandon, le long de se bras. Dire qu’il s’était sentit entièrement bouillant il n’y avait pas deux minutes. C’est en se rappelant que décidément, les hormones, s’était traîtres, que Matthew passa une main dans ses cheveux, les ébouriffant d’avantage mais lui permettant de se remettre totalement d’aplomb.
avatar
Matthew Prince
Elève de seconde

Masculin
Nombre de messages : 15
Age : 27
Localisation : Dans un endroit où la beauté prédomine
Date d'inscription : 08/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recrutement de la Chorale

Message par Wolfram von Bielefeld le Mer 25 Nov 2009 - 14:38

Une chorale ? Pourquoi pas. Il faut tester de tout dans la vie pour savoir ce qu'on aime.
Voila ce que Wolfram avait pensé dans son dortoir, l'horaire des cours à la main et un chocolat chaud dans l'autre. Celui-ci lui brulait légèrement la langue à chaque gorgée, mais ça le blondinet n'en avait gère à faire. Il s'occupait plutôt de son horaire, le recopiant au net sur une feuille A4 lignée et margée. Il regarda l'heure des divertissements proposés par Lawrence Klein, professeur de musique et dirigeant de la chorale. Bien, elle commençait dans 1h exactement. Ça laissait largement le temps à Wolfram de s'apprêter, de se rafraîchir et de se faire beau.
Un essuie dans sa main et ses gels douche dans l'autre il sorti des dortoirs où tout les lit étaient regroupés. Plusieurs étaient déjà vide, d'autre par contre rempli. Rempli d'un petit corps tout innocemment endormit bien sagement, comme un loir. Cette vision fit sourire un peu Wolfram, c'était tout simplement si mignon de les regarder dormir paisiblement.
Bref, ne nous attardons pas dessus. Capable de rester pendant 3h à les regarder il serait bien possible à Wolfram de rater le recrutement de la chorale. Il secoua la tête et, une fois sorti des dortoirs, se dirigea vers les douches des fox. À l'intérieur de celles-ci il se déshabilla, se mit dans une cabine et fit couler l'eau sur son corps. Frissonnant au contact de cette eau si chaude qui lui enleva les courbatures de la nuit passée. Il se passa du savon sur le corps, se délectant de cette sensation d'être enveloppé dans du coton. Cette sensation si douce et agréable. Après 40 minutes passée sous l'eau à se savonner et à s'apaiser il sortit de la cabine, se ressuya avec l'essuie qu'il avait prit auparavant et s'habilla. Des habits simple, chic et beaux. Un jeans bleu délavé au niveau des cuisses , une chemise blanche avec un cole replié. Une fois sorti des douches il mit ses chaussures, simple nike noire au contours blanc et surmontées de lacets noir. Il se sécha les cheveux et se les lissa, s'amusant à passer ses doigts entre, trouvant leurs touché si lisse. Il regarda sa montre. Il ne lui restait plus que 10 minutes pour y aller. Tant pis, il ne déjeunerait pas aujourd'hui. Il prit son violon Stradivarius, confortablement installé dans son étui et sorti dans le couloir, marchant à grand pas, ne voulant pas arriver en retard.

Après 5 minutes de marche il se retrouva devant la classe, entra et remarqua que le professeur et quelques élèves étaient déjà là.

Arf....

Il se choisi une place au deuxième rang à coté d'une fenêtre et écouta attentivement les conseils de son professeurs. Quand vint le moment aux élèves de montrer de quoi ils étaient capable. Mathiew Prince passa en premier. Wolfram avait déjà eu l'occasion de lui parler pendant sa venue au pensionnat. Il avait été l'accueillir et le trouvait vraiment bien sympa. Il ne savait pas ces compétences. Maintenant il allait au moins voir de quoi ce "prince" était capable.
Il l'écouta jouer du piano... c'était tout simplement magnifique. Le blondinet en resta bouche bée, sans exagération on pouvait bien dire que c'était le plus beau morceau de piano qu'il n'avait entendu.
Ça le démoralisait un peu... Maintenant il hésitait à sortir de la classe ou alors à aller devant tout le monde et à jouer du violon. Ça n'allait pas être aussi bien que Matthiew malheureusement... Enfin bon, pas de découragement. Après tout personnes n'est là pour juger les autres ni les critiquer...
La scène qui suivit faillit faire s'évanouir Wolfram. Le professeur prenait la main de son élève, qui d'ailleurs rougissait tel la couleur d'un coquelicot, c'était trop mignon. Maintenant le blondinet hésitait à se lever et à les interrompre pour aller montrer son talent.

_________________

avatar
Wolfram von Bielefeld
Délégué des élèves
Délégué des élèves

Féminin
Nombre de messages : 807
Age : 25
Date d'inscription : 26/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://i-m-your-gphishing-site.wwwyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recrutement de la Chorale

Message par Lawrence Klein le Lun 5 Juil 2010 - 23:53

Un stress fulgurant peut-être? Un faux mouvement? Lawrence se frotta le menton et chercha le regard de l'étudiant avec un inquiétude similaire à un adulte s'occupant d'un enfant. Ses cheveux coulèrent le long de son visage avec fluidité alors qu'il tournait sa tête de côté, remplissant la pièce devenu silencieuse, il se demanda pourquoi l'étudiant ne pourrait pas répondre intelligemment.

-Ça va? Avez-vous mal quelque part?

Son regard trouva la sortie ou un jeune blondin était posté, il tendit une clef argenté à Matthew, lui ébouriffant les cheveux comme par réflexes, son sourire se fit affectueux alors qu'il dit:

-Restez vous reposer ici. Prenez place dans un sofa... mais si vous préférez, vous pouvez partir, je tenais seulement à vous féliciter... Bienvenue dans la chorale... votre altesse.

Il devint moqueur, quittant l'étudiant pour aller ouvrir la porte, invitant le plus jeune étudiant à entrer:

-Wolfram Bielefeld.... von Bielefeld? Mes salutations, je crois vous reconnaître d'un de mes.... ah!

Le regard de Lawrence s'illumina, le connaisseur reprit le dessus sur l'enseignant alors qu'avec un enthousiasme puéril, digne de n'importe le quel des adolescent, il s'approcha de Wolfram, un grand sourire rajeunissant son visage déjà jeune le marqua alors qu'il tendit la main pour serrer celle du nouveau venu. Sa voix remplit la pièce, joyeuse, purement sympathique et joviale.

-Un violoniste jouant avec un stradivarius, juste à en voir l'étui je reconnais l'instrument! Un son pure, n'est-ce pas?

_________________
-
avatar
Lawrence Klein
Professeur de Musique
Professeur de Musique

Masculin
Nombre de messages : 58
Age : 28
Date d'inscription : 30/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recrutement de la Chorale

Message par Matthew Prince le Sam 10 Juil 2010 - 2:09

Oups, il l’avait inquiété. Matthew tenta de s’expliquer, que ce n’était rien de grave, que ce n'était qu'une de ses rêveries habituelles… Mais l’homme ne lui avait pas laissé temps de réponse, le sommant d’aller s’installer dans un sofa pour se reposer. Bon, après tout, pourquoi pas. Comme ça, il allait pouvoir observer plus longtemps sa muse, et les autres personnes se proposant au chœur. Il ne put d’ailleurs empêcher un sourire ravi d’étirer ses lèvres alors qu’il jouait inconsciemment avec la clef dorée, ne relevant la tête qu’en entendant le professeur Klein ouvrir la porte. Son regard croisa celui de Wolfram, qui l’avait accueillit chaleureusement au sein de l’école, et son sourire se fit plut étincelant, souhaitant rassurer le violoniste et lui disant silencieusement de ne pas faire attention à sa présence. Pour l’encourager, il brandit la clef doré, comme une invitation à le suivre pour qu’ils soient ensembles dans la chorale. L’idée de passer de bons moments avec Wolfram, et de surcroit dans un univers de musique, lui plaisait énormément. Maintenant qu’il y pensait, il était la seule personne qui lui avait adressé la parole depuis son arrivé. Ses yeux s’agrandirent quand il entendit le professeur Klein clamer avec enthousiasme qu'il possédait un Stradivarius. Mais où diable avait-il trouvé cet instrument? Non, la question était plutôt : comment diable était-il parvenu à l'acheter? Finalement, peut-être sa première impression n’était pas si fausse que cela, et que le jeune homme avait peut-être… un héritage princier…
* Voyons, tu délire, Mat. On est pas dans un conte de fée.*
avatar
Matthew Prince
Elève de seconde

Masculin
Nombre de messages : 15
Age : 27
Localisation : Dans un endroit où la beauté prédomine
Date d'inscription : 08/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recrutement de la Chorale

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum