La salle de Classe

Aller en bas

La salle de Classe

Message par Lawrence Klein le Ven 2 Oct 2009 - 5:19

La pièce est vaste et disposée en gradins qui descendent circulairement vers le bureaux rectangulaire encombré d'un portable ainsi que de trop de papiers. La pièce est d'une propreté peu commune mais reste encombrée par le peu d'efficience des gradins. Près du bureau de l'enseignant sont logés deux pianos de qualité et quelques instruments. Les pièce à un éclairage vibrant offert par de fortes lumières et un mur entier de bais vitrées. Un énorme tableau y est souvent couvert de notes de cours pour la partie théorique du cours, sans quoi, l'enseignant vous écrit une notice simple vous invitant à vous joindre à lui aux jardins. La porte de la classe est toujours débarrée le jour.

_________________
-
avatar
Lawrence Klein
Professeur de Musique
Professeur de Musique

Masculin
Nombre de messages : 58
Age : 28
Date d'inscription : 30/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La salle de Classe

Message par Lawrence Klein le Ven 6 Nov 2009 - 22:57

Lawrence sourit en voyant la totalité de ses étudiants arriver pour son cours de musique, il prit une demie minute pour faire le tour des présences, soupirer et se lever de son bureau. Son regard réprimant une vague d’entrain purement puéril. Il secoua légèrement ses cheveux blonds détachés qui lui coulaient avec grâce au tour du coup et encadraient son visage légèrement basané. Il ajusta le collet de sa chemise et observa sa montre à gousset : 8 heures pile. Il se leva, s’étira un peu et tapota le plancher de la pointe de la semelle de sa chaussure vernie droite. Il se plaça alors devant la classe et commença son cours en distribuant le plan épais d'un trentaine de pages de celui-ci. Sa voix chaude et musicale s'éleva, en surprenant plusieurs qui demeurèrent muets.

-Bon, je vois que tous les étudiants sont arrivés. Je suis Lawrence Klein, votre nouvel enseignant de musique. Je ne vous dirai pas quel est mon âge, je vous donnerai la bonne chance de le deviner. Un sourire narquois se dessina sur son visage.

Sur ces mots, l’enseignant fit le tour de la classe en grimpant avec lenteur les escaliers des mini estrades qui convergeaient vers son bureau.

-J’enseigne au japon depuis à peu près quatre années. C’est assez pour me rendre compte à quel point les mangas sont pathétiquement réalistes, donc petit conseil, évitez de me faire lire des Shoujos dramatiques et particulièrement pourris quand je vous confisque vos bande dessinées pour la semaine.

Son sourir se fit doux, l'enseignant détestait passer par le plan de cours, mais c'était la base de n'importe le quel des cours... Il prit une profonde respiration avant de reprendre plus sérieusement.

-Je suis originaire d’Angleterre, je parle probablement toutes les langues que vous connaissez, Il ne semblait pas avoir besoin de reprendre son souffle et comme s'il ajoutait à un chant long et doux, il continua:, en classe nous ne parlerons que le japonais et non pas une autre langue sans quoi vous serez expulsé du cours.

Il naquit de ses paroles un certain froid que le regard rougeâtre et sombre de Lawrence ne fit qu’amplifier, dénué de bonnes intentions qu'il était par rapport à ça, il reprit son discours:

-À la fin du cours il y a plusieurs sorties possibles pour vous, la porte et les fenêtres, mais si vous ne voulez pas avoir à passer par la fenêtre, je vous invite à attendre d’avoir la permission pour vous lever et quitter… Il marqua une petite pause. J’avoue qu’on aborde la partie la moins agréable des cours, mais il faut passer par là.

Il posa les yeux sur un étudiant au visage détestable qui voyait déjà bien mal son enseignant. Il y eut un court combat muet et surtout invisible entre l'adulte et le jeune.

-Mathias Lamia, ne me faîtes pas cette tête. Si vous n’êtes pas content, sortez et revenez à vos examens, le premier cours et le seul ou je prends les présences, alors si vous désirez partir, faîtes le maintenant.

L’étudiant ne bougea pas, surpris que l’enseignant connaisse déjà son nom.

-Alors bon, on continue. Vous voyez le gros paquet de papier devant vous? C’est le plan de cours et comme je sais que vous ne le lirez pas, on va passer les parties importantes ensemble. Bon-bon... bon....? Le plagia signifie 0% pour la personne plagiée ainsi que le copieur. Je peux retirer jusqu’à 10% de votre note pour les fautes d’orthographe, c’est un règlement départemental. Il soupira: On va passer ou bout utile et intéressant pour vous tous, oui la page 11, trente minute de théorie et une heure de pratique…

-Et la dernière demie heure monsieur? demanda un étudiant.

-Libre mais en classe, on va passer la majorité des cours à l’extérieur, donc 30 minutes de repos avec chocolat chaud. Je fournis les couvertures, mais je ne ponds pas de manteaux, vous devez les avoir comme en cours d’éducation physique à vous aussi d'avoir gants et tuques, tout est marqué dans le plan. Pendant la pause, on parle de musique ou encore de ce qui vous intéresse, peu importe, tant que ce n’est pas un cours… La plage de temps et trop longue pour rester concentrés 2 heures... Autrement page 12, vous trouverez toutes les évaluations qui prendront place. Faîtes en ce que vous voulez. Une absence non motivée par un médecin signifie 0% aux examens. Ah oui, les travaux sont remis par ordinateur et rien d’autre, la bibliothèque est là pour ça.

Nombreux furent ceux qui hochèrent la tête avec hésitation.

-Enfin, ce n’est pas parce que papa paye cher que vous pourrez revenir dans mon cours si je vous sacre dehors, ici, personne n’a plus de valeur que les autres et que je n’en vois pas un traiter les autres avec arrogance, je ne le permettrai pas. Vous trouverez le pdf sur le site internet du pensionnât.

Lawrence ayant donné les informations de base de ses cours était maintenant prêt à commencer à entrer dans le vif du sujet:

-Bon, comme je vous l’ai dit, il n’y aura pas que de la pratique à jouer du violon à m'en faire pleurer de grosse peine, mon cours serait trop simple et alors je n’aurais pas le plaisir de vous faire perdre vos belles illusions de passer un cours à ne rien faire. Il eut un rire moqueur. Nous allons parler de l’histoire de la musique. Parce qu’on ne peut pas comprendre la musique en ne faisant que l’écouter. Nietzsche a dit : «La vie sans musique est une erreur» et je suis là pour vous dire qui est Nietzsche, pourquoi il a raison et qu’est-ce qui fait que la musique comme la peinture, a su révolutionner le monde et faire en sorte qu’il soit aux portes de la destruction écologique maintenant. Ahhh mais non mais non… On se trompe de cours ici, on rechange le sujet....

Un grand sourire illumina son visage sa voix devint plus forte et enjouée, les étudiant qui marmonnaient des idioties se turent, captivés par le début du cours :

-En fait, la musique semble avoir existé depuis toujours, oui! Nous l’avons perdue, oui, pouvons nous remonter jusqu’à la musique de l’antiquité ou du Neandertal? Non ! Mais que ce soit dans la république Platon ou dans dessins sur les murs de vos cavernes, nous avons des représentations de la musique, des lamentations en chœur sur la mort personnifiée. La musique était là avant l’écriture, avant la culture!

Notant qu’il s’était laissé emporter et que nombreux commençaient à prendre des notes, le regard accrochés à ses lèvres, les notes prises dans tout les sens, jusque sur le pupitre sous le cahier. Le blondin au visage rayonnant arrêta brusquement.

-On lève les crayons, j’ai toujours eu une joie intense à ne rien faire à mon premier cours quand j’étais étudiant, je ne vais pas vous gâcher le plaisir. Je veux que vous me montriez vos talents, je vais monter des équipes et ensuite on va aller visiter la classe à l’extérieur. Il va vous rester une heure de liberté dans le pensionnât d’ici là, d’accord?

Lawrence sourit aux étudiants qui restèrent ébranlés, je cours prenant fin alors qu'il commençait.


Dernière édition par Lawrence Klein le Lun 5 Juil 2010 - 23:00, édité 3 fois

_________________
-
avatar
Lawrence Klein
Professeur de Musique
Professeur de Musique

Masculin
Nombre de messages : 58
Age : 28
Date d'inscription : 30/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La salle de Classe

Message par Matthew Prince le Mer 18 Nov 2009 - 0:21

Deux constatations traversèrent l’esprit de Matthew en entrant en classe de musique. La première touchait son âme de musicien et concernait les pianos près du bureau de l’enseignant. Leur bois était élégamment et sobrement sculpté, bien entretenu, et d’un seul regard l’adolescent pouvait deviner la fluidité des touches et qu’on avait pris soin de les accorder. La seconde constatation touchait son âme du beau et concernait son enseignant. La lumière dorée de l’automne entrait à flot par les grandes fenêtres, donnant à ses longs cheveux blonds une texture irréelle. Matthew nota son sourire en coin, la lueur du passionné dans son regard ensorcelant, le charisme qui se dégageait de sa personne. Une sorte de douce révélation inattendue alors que l’étudiant prenait place à un siège, sans vraiment réalisé qu’il s’était naturellement mit dans l’angle et la distance idéale pour photographier l’homme. Tout dans ses gestes minimes portait sa dose d’élégance, voir même de légère sensualité alors qu’il secouait sa chevelure libre, regardait l’heure à sa montre, s’étirait. Tout simplement ensorcelant.

Il s’appelait Lawrence Klein et avait une voix des plus mélodieuse, avec un si léger accent anglais qu’il était à peine détectable, mais rajoutant à ses paroles un petit quelque chose de chantant, un timbre unique. Lorsqu’il passa devant Matthew pour lui donner le document, il s’adressait à la classe et ne remarqua pas le regard profond de son élève, ni son sourire doux, ni même ne réalisa que le brun avait frôlé ses doigts en prenant les feuilles. L’adolescent ne s’en laissa pas abattre, d’autant plus qu’il ne désirait pas plus que cela d’être démasqué au premier jour. Évidemment, il n’éprouvait toujours pas d’amour pour l’homme, juste une envoutante attirance qui le laissait agréablement euphorique. Il lui semblait, après tous ces jours de recherche, avoir enfin trouvé la beauté pure, le joyau qu’il se devait d’immortalisé sur photo jusqu’à atteindre cette sorte d’accomplissement béat. Il devait photographier le professeur Klein, et cet objectif n’allait cesser de le hanter pour les jours à venir, il le sentait.

C’est comme plongé dans un univers parallèle que Matthew écouta son enseignant parler du plan de classe, non sans laisser quelques informations sur sa personne, ce qu’absorbait comme une éponge le jeune homme dans sa mémoire. Ainsi il comprit que le professeur Klein était bien Anglais, multilingue de surcroit, et qu’il enseignait depuis quatre ans au Japon. En faisant un rapide calcul mental, basé sur des suppositions plausibles, Matthew lui donna trente ans, même si l’homme semblait physiquement en avoir cinq de moins. L’homme dégageait aussi un humour pince sans rire qui avait le don d’étirer un sourire amusé à l’adolescent. Il fut définitivement inscrit sur la liste blanche quand il mentionna qu’à chaque cours il y aurait une sortie à l’extérieure et un chocolat chaud. Si le brun surpris l’un de ses voisins à prendre des notes sur chaque parole de l’enseignant, lui se contentait d’écouter avec attention, son regard sombre fixé sur l’homme avec un intérêt tout particulier. De toute manière, il n’avait même pas songé apporter ses affaires, pas même le moindre petit crayon, et sa paresse fut récompensée quand monsieur Klein fit souligner aux élèves de profiter de ce premier cours pour… ne rien faire, ou presque. Décidément, Matthew était de plus en plus ensorcelé par son professeur de musique.
avatar
Matthew Prince
Elève de seconde

Masculin
Nombre de messages : 15
Age : 27
Localisation : Dans un endroit où la beauté prédomine
Date d'inscription : 08/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La salle de Classe

Message par Lawrence Klein le Jeu 19 Nov 2009 - 8:25

-Pense vite!

Elle était... ronde, blanche, sphérique, noire et se dirigea à toute vitesse vers le visage de Matthew Prince qui n'eut tristement pas le choix que de se faire expulser de sa rêverie au contact de l'objet dynamique qui avec la force du vent ainsi qu'un puissant revers avait terminé sa course directement sur son nez. Sans causer de dommage. La chose tomba sur le pupitre de l'adolescent et se révéla être une minuscule vache en peluche. Le terme si japonais mais parfaitement représentatif de Chibi suffisait à décrire l'objet. On pouvais la complimenter de kawaii, mais ensuite venait le questionnement: qu'est-ce que pouvait bien faire un prof de musique de sexe masculin avec un machin aussi... Moe?

Lawrence sourit à l'étudiant et se pencha à son bureau, cherchant de ses yeux rouges le regard du brunet devant lui, ayant comme besoin de base d'établir un contact visuel avec ses étudiants lorsqu'il leur parlait.

-Matthew Prince... une altesse royale se permet de rêvasser pendant les cour de musiques?

Le blondin se releva brusquement le regard mauvais en pointant sa minuscule peluche à toute la classe, sa voix musicale et douce contrastant avec l'expression sur son visage:

-J'ai oublié de vous présenter Milka. Milka est la vache cosmique officielle du cours de musique. Elle m'aide à tenir la classe les deux pieds sur terres. il soupira et se retourna vers Matthew. Votre altesse, je vous prierais de venir déposer mademoiselle Milka sur mon bureau, essayez d'éviter de refaire ça.

Il rendit un regard doux et légèrement fraternel au brun rêvasseur et lui ébouriffa les cheveux. À voir son regard, il pensait à quelqu'un qui lui faisait un certain effet et un cours n'était n'était pas l'endroit idéal pour se perdre dans ce genre de pensées. De sa démarche fluide l'enseignant retourna s'asseoir sur son bureau en expliquant les modalités pour former les groupes. Songeant encore au fait que les jeunes étaient de véritables livre ouverts sur leur pensées et sentiments.

Un cellulaire sonna et un sourire sadique naquit sur son visage en voyant l'étudiant essayer de le faire taire. Il en ressortit une scène drôle où l'adolescent fut forcé de répondre à sa mère et où toute la classe dût saluer celle-ci. Plusieurs furent surpris du rire cristallin de l'homme à leur charge. Après cet épisode humoristique et honteux, chacun fut évalué et les équipes furent formées, suivit enfin la visite extérieure du cours qui se ferait dans le jardin.

Suite ici

_________________
-
avatar
Lawrence Klein
Professeur de Musique
Professeur de Musique

Masculin
Nombre de messages : 58
Age : 28
Date d'inscription : 30/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La salle de Classe

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum