Aurelius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Aurelius

Message par Lawrence Klein le Sam 10 Juil 2010 - 1:41

C’était devenu quelque chose d’inaccessible quelque chose d’à la fois lointain et cruellement douloureux. Il connaissait pourtant de nom et de dates les nombreux crimes qu’il avait commis envers sa si douce personne, pourquoi insistait-t-il alors? Le besoin renaquit, son cœur, son âme ainsi que son esprit frémirent, son corps se tendit pour entrer en contact avec la douceur de sa peau laiteuse et pâle, si délicieusement chaude et si méchamment froide. Aurait-t-il pu se dégoûter lui-même autrement que de cette manière? Pouvait-t-il se détester d’aimer autant Raphael? La simple pensée, la simple formulation de ce nom le rendait à moitié fou d’amour. Oui, car il l’aimait lui plus que tout autre, plus que tout sur la terre, plus que ses terres, plus que chacune des vies qu’il avait fait serment de protéger au péril de sa personne en tant qu’empereur. De fait il y excellait, mais c’était parce que son amour, sa seule et unique raison de même exister l’y poussait et l’aidait malgré ce dégoût et cette haine qui les séparaient.

Un des doigts de l’empereur des terres glissa sur la bouche fine du jeune homme aux cheveux d’or et des yeux de la même couleur s’ouvrirent. Pris sur le fait comme un pervers, un être malsain, l’empereur arrêta son mouvement, sa personne entière trahissant un désir poignant, douloureux et cuisant. Il s’effondra en un instant, incapable de se rebâtir, devant lui, si proche, si doux, son corps si chaud… Mais il n’avait rien, rien de ce qu’il voulait par-dessus tout. Si proche et si loin. C’est pour confirmer sa présence, malgré la froideur de ces yeux de miel, qu’il inséra son doigt dans la moiteur de sa bouche.

Ce besoin rance et cruel l’éventra et il se pencha sur le visage de marbre de Raphael, il devait se convaincre qu’il n’aimait pas une simple statue de marbre et la douce humidité le surpris comme à chaque fois. Il s’imposa avec plus de force serrant le corps menu, encore juvénile dans ses bras sans attendre la moindre réaction. Il n’avait plus d’illusion, plus rien, il lui avait tout donné, mais lui, ce démon, ce martyr, ce traitre, cet incorruptible, cet être mauvais, cet être doux et tellement aimant… lui, cet amour… n’avait rien pris, pas la moindre parcelle de ce qui lui avait été offert, aucun de ces cadeaux n’avaient été acceptés, rien, rien, pas même la lune qu’il avait été lui décrocher n’avait su ébranler le cœur de cet ange impitoyable. La seule et unique chose que son amour lui avait prit, il la lui avait rendue. Pourquoi? Pourquoi? Pourquoi?

Pourquoi était-t-il né pour être ainsi désespéré? Pourquoi ne pas lui arracher le cœur? Par tout les dieux, pourquoi ne le disait-t-il plus? Pourquoi ne détachait-t-il plus ses cheveux pour glisser ses doigts fins aux couleurs de perles? Pourquoi ne le disait-t-il plus? Pourquoi ne parvenait-t-il simplement plus à prononcer la seule chose qui aurait fait de lui l’être le plus adoré de tout les mondes? Pourquoi ne le disait-t-il plus? Si simple, si doux, pourquoi Raphael, pourquoi lui? Pourquoi cet ange? Pour quelle raison lui refusait-t-on son amour? Pourquoi lui refusait-t-on sa simple possession? Un nom, un nom! C’était tout absolument tout ce qu’il voulait! Tout ce qu’il ne pouvait pas avoir!

Les ténèbres naquirent des si nombreux tissus qui les recouvrèrent, le goût de la chaire rosée rendit violent l’empereur qui finit par goûter le sang des lèvres rose de force et de désespoir. Il souleva le blond qui poussa le murmure d’un oiseau à son oreille. Éparses étaient les baisers dont il espérait envoûter son ange. Il goûta longuement la peau de son amour, enivré par l’odeur épicée de son être, ses couleurs si uniques et si chatoyantes. Le désir croissait, traversant de ses dards acérés leur deux corps, marquant de griffure les dos d’Aurelius et de morsures la gorge de Raphael qui se présentait comme à un animal sauvage assoiffé de sang, terrassé par un désir mortel. Une musique unissait leur personnes pourtant enchaînées si loin l’une de l’autre alors qu’ils formaient un arc si parfait. Le corps cambré de son amour s’offrait à lui en toute sensualité.

Raphael. Pourquoi Raphael? Pourquoi lui et pas un autre? Il aurait pu lui demander, le supplier, et il savait plus que tout chose sur terre qu’il aurait obtenu ce qu’il voulait… Mais là n’était pas la question, si son amour refusait de lui dire de lui-même, ça ne valait rien, aucune étoile, aucun royaume ne vaudrait pas la peine d’être offert pour obtenir ce seul et unique mot. Ce nom. Ce qui lui avait été rendu mais pourtant arraché à la fois, car sans Raphael pour lui glisser ce mot à l’oreille, il ne voulait rien dire.

L’empereur sombra dans les bras de son amour, tombant d’épuisement, il l’entoura de ses bras et lui sourit, il ne sut où il en trouvait la force, mais son visage se fit doux :

«Reste cette nuit Raphael, je veux dormir avec toi, je t’aime…»

Raphael posa un regard épuisé sur Aurelius et sa tête tomba sur le côté :

«Oui… votre Altesse...»

Aurelius ne put retenir les larmes qui lui brûlèrent les yeux, il avait envie de lui faire mal, mais n’aurait jamais pu le faire. L’empereur se recroquevilla sur lui-même et pleura, son corps, son âme, il déversa sa rage sur le tissus soyeux du lit royal. Ses yeux s’agrandirent lorsqu’il sentit une main glisser dans sa longue natte, la défaire en lenteur et lui caresser la tête est les cheveux avec beaucoup de douceur. Il entendit des mots, uniques et doux qu’il savait qu’il n’entendrait que lorsque le désespoir le guiderait presque à la mort comme à cet instant précis :

«Doucement… Tout va bien, tout va bien…»

Mais pourquoi, pourquoi alors qu’il lui parlait ne disait-t-il pas son nom? Pourquoi ne parvenait-t-il plus à murmurer, le cœur rempli de joie ‘Aurelius’?

_________________
-
avatar
Lawrence Klein
Professeur de Musique
Professeur de Musique

Masculin
Nombre de messages : 58
Age : 27
Date d'inscription : 30/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum