Un retour comme un autre (libre -rêve-)

Aller en bas

Un retour comme un autre (libre -rêve-)

Message par Noa Ink le Lun 24 Jan 2011 - 11:50

Il était tôt. Mais quand bien même, je m'étais réveillé et ne comptais pas rester dans ma chambre à attendre le lever de l'aurore. Aurore. Les premiers rayons de soleil ne tarderait pas à illuminer ma chambre. Je baillais ostensiblement avant de me décider à aller prendre ma douche. Douche. L'eau froide qui coulait sur ma peau, j'étais impatient et n'avais pas envie là non plus d'attendre celle qui plus chaude aurait évité que j'eusse tant de frissons.
J'étais revenu depuis peu. Quelques jours à peine mais j'avais su assez vite reprendre mes repères. Mes esprits. J'avais fêté mes 16 ans en dehors du pensionnat. J'en avais envie. J'avais envie de prendre mes distances.
J'étais moins couard qu'à mon arrivé. Plus vif. Et ce matin, j'avais envie de bouger.
Le soleil illuminé le dortoir quand je le quittais. Je soupirais d'aise. Qu'il était bon de revenir ici.

Mes pas me menèrent dans la grande salle. Mes souvenirs me pressaient la gorge, mais j'étais bien. Pourquoi ne l'aurais-je pas été? Un sourire effleura mes lèvres alors que je m'installais à même le sol, juste en dessous d'une fenêtre. Le soleil. Il caressait mes cheveux et je sentais sa chaleur. Ne disait on pas que le soleil d'hivers était le plus violent. Je mordis ma lèvre et me saisit de la sacoche que je ne quittais jamais pour en tirait un petit carnet noir relié de cuir que j'avais pu m'offrir en travaillant les vacances dernières. Un petit plaisir qui n'avait pas son pareil. J'entamais ces quelques pages, désireux de m'évader dans un monde que je ne connaissais guère.

Je me demandais qui était resté ici et qui, comme moi, était parti. Sauf que j'étais revenu. J'étais attaché à ce lieu qui m'avait permit de me libérer de mes angoisses et m'avait fait comprendre pas mal de chose. J'étais revenu libre. Mes entraves, je m'en étais libérés. Un rire réussit à passer entre la barrière que formait mes lèvres.

J'étais heureux.

N'empêche que la solitude... J'en venais à la détester. Ne devrais-je pas trouver quelqu'un à qui je pourrais et qui pourrais me tenir compagnie? Rêve éphémère. Je redoutais d'être un poids, aussi, je ne bougeais pas du mur auquel, ainsi assit, je ne semblait faire qu'un. Si ce n'est qu'un mur n'avait pas de cheveux, de visage ou de corps.


*Et si je n'aurais pas du revenir? Drôle de doutes, un peu trop tardif Noa. Il faut laisser le temps au temps. Je déteste cette phrase. .... Quand même, il n'y a qu'ici que je me sens si bien.*

Nouveau sourire. Je m'étire, tel un chat après une sieste, pour retourner à l'état de lézard profitant du soleil et de ses bienfaits. Quelle belle journée pour se décider à enfin bouger. Un bruit?

*Suis-je fou? Ai-je bien entendu? Où est-ce l'attente caché qui se révèlerait au grand jour? Par un délire... Oui, tu dois l'être, fou, Noa.*


Je me redresse tout de même légèrement, guettant un nouveau son, qui, il y avait des chances, ne viendrait peut être jamais. Et quand bien même, l'espoir est délicat. Il faut l'entretenir. Nouveau sourire.
avatar
Noa Ink
Elève de seconde

Féminin
Nombre de messages : 19
Age : 29
Localisation : In the Second Scene, where dreams begin Life
Humeur : Heureux comme pas deux
Date d'inscription : 15/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://wishmeetlove.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un retour comme un autre (libre -rêve-)

Message par Wolfram von Bielefeld le Sam 29 Jan 2011 - 0:47

Un rayon de soleil passa à travers la fenêtre, venant s’étaler dans les cheveux du blond, les rendant encore plus clair que ce qu’ils ne le sont. Ceux-ci d’une couleur dorénavant or brillant. Mais bien vite ils reprirent leur couleur initiale, Wolfram venant de se retirer de la vision du soleil, laissant son rayon s’étaler sur le sol. Le soleil était brûlant à travers la fenêtre, et c’est avec un grand plaisir que notre délégué de classe referma la petite ouverture de rideau, plongeant la pièce dans la pénombre, seulement éclairée par une lampe de nuit à la lumière tamisée.

Wolfram regarda l’heure, presque 10 heures bientôt, et le temps lui semblait une éternité dans sa chambre. Bizarrement il s’était réveillé bien trop tôt que ce qu’il avait prévu. Il devait bien être 6h quand ses paupières se sont ouvertes, et pas moyen de les refermer à nouveau. Il s’était donc levé, avait essayé de faire passer le temps du mieux qu’il pouvait en allant déjeuner, en se lavant, en chipotant avec ses cheveux et son maquillage légé qui ne cache pas le fait que c’est bel et bien un garçon. Mais malgré tout ce qu’il faisait à peine 2 heures furent passées. Alors, bien que première de classe sans même ouvrir un cahier, il prit ses court et les compléta déjà à l’avance, faisant les devoirs que les professeur leur avait donné. Ça allait bien trop vite encore, il essayait de gribouiller n’importe quoi, tout ce qui lui passait par la tête sur une feuille de papier… qui fut bien vite remplie.
Et c’est alors qu’il terminait un dessin appliqué le rayon l’avait dérangé. Tant mieux ! En jetant un regard à sa montre il put remarquer que deux heures de plus avait avancées.

Il n’avait pas envie de sortir trop tôt dans les couloirs, bien que le silence est tellement mieux quand on est au matin et qu’il fait si beau dehors, à 10 heures on a l’impression qu’il y a de la vie dans le pensionnat, bien qu’on ne rencontre aucun étudiant. –le plus souvent ils se réveillent vers midi cette bande de flemmard- sans quelques exceptions.

Il mit ses chaussures à ses pieds et prit son petit veston, et non la grosse veste bien chaude qu’il mettait en hiver, bien que l’hiver soie toujours là le soleil, ce cher soleil qui réchauffe tout le monde, lui, il était de retour. Avant de sortir de sa chambre il ouvrit en grand ses rideaux, laissant tout les rayons illuminées la pièce proprement rangée du prince. Même un prince peut se débrouiller seul pour le ménage ! En regardant sa chambre un sourir s’élargit sur son visage, c’était parfait, il était de bonne humeur et motivé pour faire un tour, comme à ses habitudes dehors.

Wolfram sorti de sa chambre et la ferma à clé, par pur prudence. Pas que ses camarades de classe soient des voleurs, mais il a déjà eu le coup qu’on vienne fouiller sans sa permission dans sa vie privée pour emprunter un livre qui lui fut rendu 2 semaines plus tard alors qu’il en avait eu besoin même pas 3 jours après sa disparition. Mettant la clé de sa poche il rajusta un rien ses habits et se mit en marche le long du couloir silencieux, ou presque, des fois on entendait des pappotemments dans une chambre ou l’autre, ou des fois il voyait un élève matinal –souvent un des premier de classe- ou un professeur passé à coté de lui et le saluer. Il était vraiment de bonne humeur aujourd’hui bizarrement, la journée ne faisait que commencer, espèreront que le reste soie tout aussi bien ! Il arriva aux escalier qu’il descendit non sans sautiller légèrement, il pouvait se le permettre, personne ne le regardait. Arrivé enfin en bas il allait continuer jusqu’à la porte pour se rendre dans les jardins mais tournant le regard derrière lui en sentant une présence il vit une personne.

*Mais…. *

Soit il rêvait, ou soit la journée était vraiment magnifique, de loin il pensait le reconnaître, mais il n’était pas sûr. Au pire, étant le délégué il pourrait demander ce que ce jeune étudiant fait ici. Et quand bien même ça serait Noa il le lui demanderait aussi. Noa… Une personne qu’il avait rencontré auparavant, mais avec qui il s’était directement lié d’amitié. Malheureusement depuis deux-trois mois voir plus il n’avait plus eu de nouvelle de lui…

Il se rapprocha lentement la tête haute, il devait faire bonne figure devant n’importe qui, même des gens qu’il ne connaissait pas. Plus il se rapprochait et plus ses doutes se renforcèrent, c’était belle et bien Noa Ink. Pour finir il ne se rapprochait plus lentement mais d’un grand pas sans pour autant courir ni se montrer impatient. Même si il l’était à l’idée de lui reparler. Il ne put finalement pas se retenir, l’envie étant trop forte ; il se mit à trotiner vers lui avant de lui sauter au cou littéralement, le serrant contre lui.

"Noa ? Noa c’est bien toi ?"

_________________

avatar
Wolfram von Bielefeld
Délégué des élèves
Délégué des élèves

Féminin
Nombre de messages : 807
Age : 25
Date d'inscription : 26/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://i-m-your-gphishing-site.wwwyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un retour comme un autre (libre -rêve-)

Message par Noa Ink le Dim 30 Jan 2011 - 1:06

Le soleil devait me taper sur la tête. Je m'étais déshabituer à ce dernier, c'est clair. Il devait me taper sur la tête. Et puis, depuis combien de temps étais je là, seul, à attendre qu'une âme qui vive passe par là? Je soupirais. J'avais rêver ce bruit. Et c'était tout. Et puis, il venait de si loin! J'avais mis mes écouteurs sur mes oreilles, il me faisait des caches oreilles amusants. Je ne peux pas changer complétement! Je zappais à plusieurs reprises de musiques. Je finis par tomber sur celle parfaite. Je me laisser aller à chantonner, murmurant quasi, les paroles. L'air était léger, ça me rassurer légèrement, me calmer. Je souriais à nouveau, m'étirant quelque peu, par habitude quasi constante quand je restais assit.

"Something always, brings me back to you, frome ever takes to long... No matter what I say or do... And you still you're here.. to the moment I've gone... You hold me without touch, you keep me, without chains..."

J'étais dans mes pensées quant à nouveau j'entendis du bruit, là, je me levais, et vit en contre jour une silhouette que je reconnaissais bien. Avec mon flegme habituel, je fis un signe, toujours souriant, peut être un peu plus, surtout beaucoup plus vrai. Depuis quand ne l'avais-je pas vu? Depuis quand n'avais pas eu de nouvelle de lui? Pas plus que je ne lui en avait donné, s'entend. Et pourtant...

Ce fut par contre étonnée que je le vis hâter le pas en ma direction, et avant même que je n'eusse le temps de me redresser, je le réceptionnais tant bien que mal dans mes bras, amusé et explosant de rire.

"Oui.. c'est moi! Wolf.... tu..."

J'explosais à nouveau de rire, puis me contint, lâchant:

"Ca faisait si longtemps, en ne voyant personne, je me demandais même si je n'étais pas le seul à avoir abandonner le lieu quelque temps! Je parle de trop! "


Je me tus et attendit.
avatar
Noa Ink
Elève de seconde

Féminin
Nombre de messages : 19
Age : 29
Localisation : In the Second Scene, where dreams begin Life
Humeur : Heureux comme pas deux
Date d'inscription : 15/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://wishmeetlove.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un retour comme un autre (libre -rêve-)

Message par Wolfram von Bielefeld le Mer 2 Fév 2011 - 19:13

Wolfram avait sauté dans les bras de Noa et se fut avec soulagement que son étreinte lui fut rendue. Il rigolait avec lui, ils avaient faillit chavirer tout les deux quand le blond lui avait sauté dans les bras mais il n’avait pas fait attention.
Après finalement un moment il le lâcha et le laissa respirer, il l’avait serré un peu trop fort pour un peu trop de joie de le revoir, il en avait même les larmes aux yeux de l’avoir devant lui après un long moment.

-Je suis tellement content de te revoir Noa ! Et non tu ne parles pas de trop, j’aime quand tu dis de longues phrases ! Et tu sais je n’abandonnerais jamais ce pensionnat même si je suis le seul à être ici. Ha et c’est moi qui parle de trop maintenant !

Il se mit à rigoler à nouveau en le regardant, l’envie de le reprendre contre lui était présente mais il voulait ce contenir, il savait pertinemment que Noa n’aimait pas l’approchement brutaux et toutes sortent d’attention dans le genre. C’était déjà bien qu’il avait répondu à un de ses câlins et qu’il ne l’avait pas repoussé d’un coup. Il se calma un peu, calmant surtout l’enthousiasme qu’il avait en le voyant, mais dans son regard on pouvait toujours voir qu’il était content de le revoir. Pour la première fois depuis fort longtemps il était réellement content.
Il garda un immense sourire aux lèvres et s’assit à même le sol, attrapant son ami par la main et l’attirant en douceur sur le sol aussi. C’est vrai qu’ils pouvaient aller dehors, ou même se promener dans le pensionnat, ou alors se trouver des sièges à l’intérieur. Il y a pleins d’endroit où s’assoir et où discuter. Mais Wolfram voulait rester là pour l’instant, là en dessous des escaliers, caché des regards des autres, si les autres étaient là. Par chance il régnait un silence d’or. Ils étaient que eux deux, bien tranquilles à l’écart.

- Alors, raconte-moi ! Tu as fais quoi pendant tout ce temps ? Tu t’es amusé ? Pourquoi tu ne m’as pas prévenu que tu partais ? Et puis tu as été où ? Han ! Et j’ai tellement d’autres questions à te poser, je ne sais pas par quoi commencer !

*se gratte l’arrière de la tête en rigolant un rien, honteux légèrement d’être si pressé, si impatient. Après tout maintenant qu’il était à nouveau là il ne partirait plus… Il l’espérait en tout cas.

_________________

avatar
Wolfram von Bielefeld
Délégué des élèves
Délégué des élèves

Féminin
Nombre de messages : 807
Age : 25
Date d'inscription : 26/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://i-m-your-gphishing-site.wwwyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un retour comme un autre (libre -rêve-)

Message par Noa Ink le Ven 11 Fév 2011 - 12:45

J'étais arrivé depuis peu, rentré depuis peu, et malgré la matinée précoce, il était là. Et apparemment, heureux de me voir! C'était tellement surprenant, de le sentir m'attraper comme ça, comme si... Je lui avais manqué, voila, c'est ça.
Je le gardais contre moi, avec douceur, j'étais si bien d'être là. D'avoir enfin une place. Je ris, je lui explique que j'avais crains un instant être le seul à être là. Mon soulagement. Je crois que nous sommes tous les deux étonnés. Il desserra son étreinte et je pus même voir qu'il avait les larmes aux yeux, le pire, c'est que ça m'émus, et d'un geste calme, j'essuyais ses larmes de joies d'un geste doux de la main.


"C'est que, ça fait tellement longtemps que c'est vu! C'est tellement agréable! Et on a beaucoup de choses à se dire, j'ai l'impression que je n'aurais pas assez d'une vie pour ça! Mais bon, c'est pas d'hier que je suis bavard! Et que tu le sois non plus -nouvel éclat de rire- Wolfram!"


Nous nous calmions, respirions, reprenions notre souffle. J'étais heureux! Tant! Je le regardais, il s'était mis à une distance respectable de moi, se souvenant surement que je n'étais guère franc, et ce, même si j'avais changé. C'était surprenant de sa part, mais en bien. Je ne cessais de sourire, et quand il se saisit de ma main, je la serrais et le suivit alors qu'il m'emmenait sous les escaliers, au calme. Je ne dis rien et me poser à côté de lui, et, après une légère hésitation, posé ma tête sur mon épaule. Je soupire d'aise, me disant que deux fox ensemble, c'était rare, nous n'étions pas connu pour être... lève tôt on va dire!


J'étais en plein dans mes pensées quand un déluge de questions me tomba dessus. Je sursautais, raffermissant la prise que j'avais sur sa main, en bref, je du manquer de la broyer, puis rit un peu, le regardant de mes yeux constamment étonné:


"Doucement, doucement -sourire-. D'accord, je te dis. J'ai décidé de partir car je n'arrivais pas à rester ici en sachant que mes parents pouvaient me couper les vivres et que je sois obligé de partir sans espoir de revenir. Alors j'ai pris le risque d'aller le voir. Je ne pouvais pas te prévenir. Je suis d'Angleterre Wolfy. J'ai été me faire émanciper. Je le pouvais. J'ai l'âge qu'il faut mais j'ai du attendre mon anniversaire pour revenir. Ainsi, Beau père et mère n'ont plus accès à mon héritage. Et j'ai vu Elli aussi... Il ne me ressemble pas, c'est l'homme que voulait mes parents... Enfin bref, rien de trop intéressant. Et toi, que deviens tu?!"
avatar
Noa Ink
Elève de seconde

Féminin
Nombre de messages : 19
Age : 29
Localisation : In the Second Scene, where dreams begin Life
Humeur : Heureux comme pas deux
Date d'inscription : 15/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://wishmeetlove.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un retour comme un autre (libre -rêve-)

Message par Wolfram von Bielefeld le Dim 13 Fév 2011 - 17:07

Wolfram se sentait seulement tellement bien avec Noa à coté de lui , qui avait déposé sa tête sur son épaule. Ce simple geste fit garder le sourir aux lèvres du blond, lui-même pencha le visage de coté pour aller déposer sa joue dans les cheveux de son ami.

Il avait été trop vite pour lui poser toutes ces questions, ça c’était vu, et senti surtout ! Wolfram avait eut pendant un court instant les doigts serrés l’un contre l’autre. C’est vrai que Noa n’a jamais aimé tout ce qui est brusque, mais le blond l’avait oublié, il fut le comprendre, il était tellement impatient de lui reparler que toutes les questions ont franchis ses lèvres sans même qu’il ne puisse les retenir !

Alors comme une sorte de pardon il se mit à lui caresser la main car, oui, effectivement il ne la lui avait toujours pas lâchée. Il ne voulait plus la lâcher, plus le laisser partir du tout. Il l’écouta attentivement. Avant ils n’auraient jamais parlés comme ça… Avant. Noa ne parlait que très peu, il était effrayés par trop de paroles, qu’elles viennent de lui ou des autres personnes. Mais pourtant Wolfram avait été le premier à qui il avait adressé quelque mots, et des sourires. Très peu, mais ils étaient sincères. Maintenant ils l’étaient toujours, mais ça se voyait qu’il avait changé. Il souriait beaucoup plus, et n’hésitait plus à parler beaucoup de sa vie et autres.

Le sujet de l’émancipation interpela le blond et il recula son visage de celui de Noa pour pouvoir le regarder sérieusement dans les yeux, lui resserrant chaleureusement la main.

-Tu sais, quand tu as un problème tu peux venir m’en parler. Je suis ton ami, et sans hésitation je serais parti avec toi. Tu ne m’as pas dis que tu partais, du jours au lendemain je ne t’ai plus vu dans le pensionnat… Chaque jours je me demandais ce que tu faisais, où tu étais, pourquoi tu n’étais plus là… Et surtout quand est ce qu’on allait se revoir. Alors excuse moi si je suis collant en ce moment, mais… je ne tiens plus à te perde.

Avec toutes ses paroles le délégué de classe en avait même oublié pendant quelques instants la question de son camarade, mais il s’en souvient une fois se respiration reprise. C’est vrai qu’il avait parlé beaucoup, alors qu’il aurait put faire court, il aurait put dire ‘’tu m’as manqué’’ ou ‘’j’avais envie de te revoir au plus vite’’ . Il rigola légèrement de gêne, il disait des paroles tellement vrais, mais tellement gênantes aussi. Il espérait surtout que Noa le croive, qu’il ne pense pas qu’il se fou de lui ou qu’il de belles paroles en l’air. *Je suis tellement content qu’il soie là…*

-Et aussi non, je ne sais pas ce que je deviens. Je suis perdu, je m’éloigne volontairement de personnes que j’apprécie et je ne sais pas pourquoi. Mon copain… je m’éloigne aussi de lui, à vrai dire il ne donne plus signe de vie, je crois qu’on m’oublie.

_________________

avatar
Wolfram von Bielefeld
Délégué des élèves
Délégué des élèves

Féminin
Nombre de messages : 807
Age : 25
Date d'inscription : 26/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://i-m-your-gphishing-site.wwwyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un retour comme un autre (libre -rêve-)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum